Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 10:06

Chemin faisant

Marqueterie parfumée en écho

De pins droits et secs

Craquant dans le vent des pas

Leurs épines en Aubusson

Il y a même la brume et un toit

Au loin

Paysage idéal

Air frais aux senteurs sépia

Un peignoir de verts vitraux

Entrouvert à souhait de frais

Illusion qu’hier et demain

Se marient

Ici

Ce pourrait être l’annonce

La sortie en salles

Du printemps.


Chemin faisant

À travers les flaques grasses

Nées dans les traces de pas

De l’hiver qui vient et va

Préparant ses affaires

Déjà sur le départ

Quoique

Encore là

A quelques morsures près.


Chemin faisant

Remonter les petites marches

Détacher le chien, pause,

Prendre appui sur les lambris de l’entrée

Veillant cathédrale sur un reflet

Miel et safran au sol

Ici

Déjà

L’entre-saisons

Et toi qui lis au salon

Dans le canapé émeraude

Sous une aura claire

Comme une absence de saison.

 

 

 

(je n'ai trouvé ni image, ni peinture, ni photo pour souligner le tout)

Partager cet article

Repost 0
rédigé par lebabel.over-blog.com - dans actualités
commenter cet article

commentaires

fragon 16/03/2011 22:29



j'aurais pris un livre d'heures. oui ?


 



le babel 18/03/2011 12:22



Eh oui, on peut le dire : merci !



brigitte fraval 21/02/2011 14:54



Pas d'inquiètude .. Les mots se suffisent à eux mêmes ..Les images s'imposent sans que l'on ait à les chercher. Une légère brise citronnée flotte dans l'air ,comme une promesse .



le babel 22/02/2011 08:29



Depuis que Ponge a inventé "les gnoques d'avant-printemps", la tâche est devenue plus ardue. Trouver les mots quand d'autres sont
déjà inventés !



Sybille de Bollardiere 17/02/2011 22:24



beau comme une saison à venir 



le babel 22/02/2011 08:15



"L'instant, c'est de l'éternité infiniment repliée sur elle-même". Maître Eckhart.



hervé pizon 16/02/2011 23:01



"détacher le chien" ; oui !


merci.



le babel 22/02/2011 08:14



C'est près de chez toi que j'ai observé ce geste, dans le Doubs



emmanuelle grangé 14/02/2011 10:45



au rythme de tes pas, celui du chien, aucun besoin de kilomètres, c'est pareil en sépia, en vert bijou, en rais furtifs sur le sol, tout près de chez moi, près de chez nous, une folle espérance
de quoi, de quoi... Un storyboard, ton avant printemps



le babel 22/02/2011 08:13



Pinède ou Schwarzwald ne sont queux cabines à bord du "vaisseau spatial Terre"



Jean-Marc Lefebvre 13/02/2011 17:13



toutes les images y sont déjà


ce soi dans le monde, vivant


dans les détails du temps


...et leur poésie offerte



le babel 22/02/2011 08:12



Alors il en manque une autre



SOPHIE 13/02/2011 10:17



mais ces mots sont pleins de couleurs déjà!



le babel 22/02/2011 08:33



Et déjà, elles ont reviré au blanc, la page comme effacé par un retour d'hiver



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages