Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 08:28

 

Belle ensommeillée

Étendue avec le drap

Journée que relève

L’éclat d’un perce-neige

Jouant des ombres bleues

Sur un toit d’oreillers

Plaque de rêves émaillés

En grasse matinée…

 

Adonc le fil du jour

Enchevêtre les incarnats

L’un à l’autre nous boucle.

Ses cannes en rotin frais

Une méridienne attend

Pour relier du bout des doigts

Les heures débraillées

En grasse matinée…

 

Demain,  les autres jours

Sanglés et gominés

Fardés et retardés 

Dans un coin en soupir

Nous rêveront en usines

Les désirs défileront à quai

Cris d’affiches éraillés

Sans grasse matinée….

Partager cet article

Repost 0
rédigé par lebabel.over-blog.com - dans principes
commenter cet article

commentaires

hervé pizon 27/03/2011 10:04



romance et insomnie



le babel 29/03/2011 23:42



En parler avant 3 h du matin, et après 6 h en serait indécent…



fragon 16/03/2011 22:00



Et nos bouches dans les dernières vapeurs hivernales communiquent par buées interposées.



le babel 18/03/2011 12:15



Et un vinyle crachotte : "Que reste-t-il de nos amours…"



emmanuelle grangé 15/03/2011 13:38



tu disais donc dernièrement, poètes à vos printemps,



le bel endormi




Dormanteà réconciliertoisonimpalpabledes orsprédominenttachetés de cils
improbables là où le raphia exhibe impudiqueses déclinaisonsbrutessinueuses-elle-se prendà
distillerles vapeurs du vent soulevant la laine blanche serréedes corps de momiesintouchablesà la mainqui effeuillegrain par
grainla peaules yeux sont cousus d'odeurs huilées transfuséessans
retourla bouche débordede veloursbruthumideil retient l'empreinte de la main sur son genouavant d'escalader la dent de
rocheles vaisseauxs'irriguentd'étoilesstupéfiantesle mimosa lui seul trouve son nom dans l'abandonde l'eau du saule.


 
(avril 2008, sans repulpage ni vergogne)




le babel 16/03/2011 02:10



Un très grand merci. voilà comment j'aime un blogue



brigitte fraval 12/03/2011 13:41



Nous resterons en nos charentaises comme sur le framboisier la punaise exhalant  le relent singulier des jours inoccupés à se réinventer .



le babel 16/03/2011 02:09



Et c'est une retraite volée, un refuge dans l'ascension vers la brume



Lyonnel Groulez 12/03/2011 08:42



Samedi ou pas, réveil tardif ou très matinal, c'est bien pour découvrir ce genre de soleil que j'ouvre les yeux sur quelques pages d'internet, trouvées, repérées.



le babel 16/03/2011 02:08



Il y a des jours où contempler le plafond importe



BRAHIM KAMEL 12/03/2011 08:42



SA ME DIT...



le babel 16/03/2011 02:07



À moins que… non, lundi, j'ai piscine...



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages