Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 08:33

Je t’ai aimée dans le matin,

Aimée dans le printemps :

Qui s’en souciait, vraiment ?

En avril, nous nous découvrions fil à fil.

Il faut que jeunesse se passe,

Que les frénésies s’embrassent,

Pour dévaler ainsi la pente.

Rouler emmêlées dans la gueule

Grand ouverte de l’avenir,

S’y inventer un passé,

Se laisser dévorer, se laisser désosser.

C’est tellement plus chic de tomber en amants

 

 

Je t’ai aimée dans le mitan,

Aimée vers le midi :

Qui s’en souvient, vraiment ?

En été, la fraîcheur au loin, au bout du fil,

À l’heure où chacun se délasse,

Où chacun trouve place,

Quand d’autres partout se mentent

Pour se retrouver âme seule

À ravaler d’anciens plaisirs

Se proposer un futur

Qui étreigne un peu plus, qui n’éteigne pas plus

Ce zénith fragile où briller en amants

 

 

Je t’aime dans mes vêpres,

T’aime dans l’automne :

Qui l’aurait cru, vraiment ?

Lentement, nous avons tissé le même fil

Lorsque les journées se tassent,

Les vertèbres s’encrassent,

Tandis qu’une verveine menthe

Attend que le soir feule,

En laissant les autres désirs

Réécrire leur présent.

Leur chair toute fardée, leur peau toute lissée,

Prétendant qu’on ne demeure pas, en amants.

 

 

Je t’ai aimée tout ce temps,

Aimée si souvent :

Qu’en penses-tu, vraiment ?

Désormais, nous tenons suspendus au même fil.

Tu vois combien le temps passe :

Tous nos jours dans la nasse,

Toutes nos sueurs fermentent.

Je t’ai aimée au long du temps,

Aimée si longtemps

Que le lierre a recouvert la maison

Que le sapin a ombragé le gazon…

Je t’ai aimée si souvent…

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans actualités
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 29/01/2013 19:27


Brigitte a sans doute peut-être va savoir une mémoire visuelle sensitive

le babel 29/01/2013 20:25



Oui, mais avec ça, je n’ai toujours pas de titre ! Déjà que j’hésitais à déposer un Minnesang (mais la Minne a vaincu). Je crois qu’au final, je vais proposer comme titre
« Minnesang 2013 ». Cela sonne comme un grand cru. Qui l’eût cru, vraiment ?



Brigitte Fraval 29/01/2013 17:54


Si , si , Joseph , justement ! Mais si tu changes le titre , je ne pourrai plus aimer ces comptes là .

le babel 29/01/2013 18:56



Pire que tout ! Je pensais que ce titre aurait l'unanimité contre lui, eh bien non !



Brigitte Fraval 29/01/2013 14:55


Et moi qui commencais à prendre goût aux comptes !

le babel 29/01/2013 17:48



Oh, tu n'as pas aimé ce décompte à rebours des idées reçues



sophie 29/01/2013 14:23


Emmanuelle a raison je crois

le babel 29/01/2013 17:47



C'est certain : que donneriez-vous comme titre ? Je pense que "Varia501-ExtraVag3-jan13" ne rendrait pas non le ton, bien que ce soit là une réfernce exacte.



emmanuelle grangé 29/01/2013 12:13


en soulevant l'intime, tu trouverais, j'en suis certaine

le babel 29/01/2013 17:42



Sous l'ilntime, la plage? ou bien l'extime : que cet extrime n'existe pas en français signe l'effort à fournir.



emmanuelle grangé 29/01/2013 11:23


et si tu changeais ce titre un tantinet registre comptable ?

le babel 29/01/2013 11:27



Ah Emmanuelle, tu cibles en plein coeur : je cherche un titre et n'en trouve pas. Lequel proposerais-tu ?



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages