Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 23:34

As-tu suicidé ton homme idéal

via le cordon ombilical d'un cookie

finement craquant dans le filet de tes connexions neuronales ?

Ton Iphone luisant comme tes chaussures neuves,

as-tu posé ton ombre grise sur la neige cristallisée

en solde

pour prostituer la robe de communiante de l'hiver ?

Es-tu venu aux noces de ton e-mail et des publicitaires ?

Quel cadeau leur as-tu offert ?

As-tu vendu aux enchères virtuelles la virginité de ta bonne conscience,

et

quand l’oiseau a eu dévoré tes graines, lui as-tu envoyé ton avocat ?

 

Où en es ta rupture d’avec le monde rêvé par les autres ?

 

Un Golden Gate ouvre ton boulevard du soleil levant,

 dégoulinant de pulpe pamplemousseusse,

éblouissement titubant

au-dessus droite gauche avant arrière

 des breloques accrochées à ton rétroviseur,

tandis que l'auto-radio, dans son vide

 calibré

pour les packages sous cellophane

 susurre entre les lignes :

"Dis ton vrai, dis ton vrai"...

Car tout autour de nous, mis en automatismes

les révolutions et les causes nôtres et dignes

En robe de mariée sous la pluie des prospectus

nous assiègent au pied des monuments

Sous les néons géants prévenant des rabais...

Prends ton temps, avant que leur temps ne t’emporte...

 

Où en es ta rupture d’avec le monde rêvé par les autres ?

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans principes
commenter cet article

commentaires

anatole2011.over-blog.com 23/06/2011 18:20



étonnant, passionnant, et puis decanthare pour décanter, clarifier quelque chose


addenda 2: dérision, fille amère de la désillusion


 



le babel 24/06/2011 19:25



De là, passer à la chanterelle du coeur…



anatole2011.over-blog.com 23/06/2011 15:49



Addenda: la dérision, fille de la désillusion.



le babel 23/06/2011 17:30



Même la dérision est en soldes, ces jours. Me reste l'autodérision, tant que nul ne me copyrighte…



anatole2011.over-blog.com 23/06/2011 15:47



Décanter; fig. éclaircir, mettre au net.


Déchanter;être déçu, désillusionné.


Par expérience, la décantation n'a jamais produit, chez moi, une quelconque désillusion, au contraire, elle a plutôt permis un étonnement renouvelé; et puis j'ai reconnu il y a longtemps que le
chemin de la dérision ne me convenait pas puisqu'il ne portait en lui aucune espérance.



le babel 23/06/2011 17:34



Et en latin :


dēcanto, āre, āvi,
ātum : - 1 - tr. - dire en chantant, chanter, célébrer; chanter sans cesse, répéter, rebattre, rabâcher; prôner, vanter. - 2 - intr. - cesser de
chanter.


 


étonnant, non
?


 


http://www.prima-elementa.fr/Dico-d01.html#decanto



anatole2011.over-blog.com 23/06/2011 14:54



Où en es ta rupture d’avec le monde rêvé par les autres ? 


J'écris, je marche, pour garder vivante et humaine la distance, permettre au regard les changements d'axe et au temps de faire son oeuvre de décantation.






le babel 23/06/2011 15:21



Décante sans déchanter…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages