Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 08:37

Voici le printemps et tout se courbe

Les angles des branches comme des rues

Se couvrent de spires moutonnent.

 

Court circuit cuisine salon via véranda

Une mi-temps percée vers les clairières

Dans l’agenda, feuler de l’air à perdre haleine

 

Arrive l’été tout est fourbe

Les ombres revanche tombées des nues

Entrouvrent des rires zonzonnent.

 

Fêlure pour les poncifs sans peine

« La vie ne serait que cruelle

Si elle n’était pas mortelle »

 

Automne hiver tout s’embourbe

Les arbres se penchent telles des mues

Les rouvres inspirent raisonnent

 

Les jours s’alignent attendent leurs frets

Je les croyais camions-citernes

Ce n’était que myriapodes et miellat

Tirés à hue et à dia d’étapes en terminaux

 

Au péage soudain, sous le soleil

Mille papillons ont crevé ces rapières

Le chemin du repos fleurait l’évasion

 

Les chenilles ne savent jamais rien de leurs ailes :

À quels tropiques peuvent rêver les terre-neuvas ?

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans actualités
commenter cet article

commentaires

SOPHIE 18/08/2012 11:05


sans doute parce qu'il ne l'est pas....

SOPHIE 17/08/2012 10:55


juste très beau!

le babel 18/08/2012 01:55



Merci d'avoir ainsi réagi. Mais à le relire, je me demande pourquoi j'ai placé ainsi ici un texte si superficiel.



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages