Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 09:40

Certes, celui-ci est le plus ancien poème que j'ai gardé, mais il a bien vieilli…

 

 

Quand les rêves se déhanchent

pour danser en fuseaux lamés

sous les lampes ou se penchent

des jours –ivres et affamés–

 

Comment aimer les dimanches

ou la longue absence retient

une collection de riens

un mauvais vin qui s'épanche

 

Avant de se réveiller chien

dans les bras des plaisirs fanés

en frottant contre sa manche

 

la pomme de la revanche

contre ces lieux trop bien famés

où bigotent les paroissiens.

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans archives
commenter cet article

commentaires

Brigitte Fraval 26/12/2011 12:05


Il eût été dommage de ne pas le ressortir de son manteau de mélancolie .Le vin n'est jamais assez tiré.

le babel 27/12/2011 15:24



certains crûs ne gagnent qu'à fermenter, même pour les vinaigres



patrickdreux.over-blog.com 24/12/2011 11:03


Un sonnet qui fait jouer, comme une brise à la surface d'une eau trop calme, des émotions tenues et contrastées. Eucharistie du pauvre face aux satisfaits d'eux-mêmes?

le babel 27/12/2011 15:22



Je ne sais même pas si la pomme de la revanche est une sainte messe



fragon 24/12/2011 09:51


la troisième strophe est très visuelle et odorante. j'aime beaucoup.

le babel 27/12/2011 15:22



merci, cinq sens pour trois vers, c'est un pertuis



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages