Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 08:56

Les chevelures immobiles

Tout le long des autoroutes,

Les lumières qui passent

Puis se décoiffent en gerbes,

Ce gris d’un hijab humide

Le jardin boueux de brumaire

Le bruit des ventres verrouillés :

Tous ces loquets soignés occupés

À se prouver que leur Dieu résiste…

 

La fatigue et la peur colmatent la ville

De repères anonymes. Je voudrais quelqu'un,

Mais pas n'importe qui : je veux n'importe toi.

 

Les radiateurs ont longtemps refroidi

Sous les vitres opaques, montant les étages,

La braise des cigarettes ouvre un passage

Sinueuse dans les ombres allongées par l’hiver,

Le vernis soudain jaune du parquet, raie manta posée

Flamme d’après-midi dans les salles vides,

Toutes ces onduleuses montées sans aucun sommet

Antiphonaires pour les litanies du temps écaillé.

 

J'ai beau chercher, les souvenirs sont habiles

À se montrer oubliés. Je tiens par la main

Tous ces larges vides où retombent mes doigts

 

Des colonnes en faux marbre et de vrais masques

Pour le va-et-vient des badauds, brillance du gel

Sous les lampes halogènes, se serrer moins seuls

Surexposer les toiles aveugles, faire nombre

Les robes rouges d’un soir sont empesées de regards

Moulent des aisselles moites parmi les bouquets

Sous la lune, des rambardes de fer, la cour dérobe

Toutes ces ouvertures coagulées où saignent

Sans un cri les bruits des autres choses.

 

Dans ton regard, la même douceur s'enfile

De blessures en espoirs. Je viendrais demain

Blotti dans la foule, comme un jouet de bois,

Une distance, un bord avant la pente.

Chez nous je préparerai la fête lente

Où les masques sans surprise seront inutiles. 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par lebabel.over-blog.com - dans archives
commenter cet article

commentaires

anatole2011.over-blog.com 18/01/2011 19:03



texte qui donne et donne


tant à voir qu'on y sent


notre propre mémoire


s'ouvrir



le babel 23/03/2011 05:41



Entre les choses, toutes les autres choses en file d'attente



emmanuelle grangé 21/12/2010 21:49



l'ombre du réverbère


"je viendrais" ?



le babel 22/12/2010 07:54



tout est si… tellement si, que je pouvais qu'admettre l'impératif de ce conditionnel...



hervé pizon 21/12/2010 00:24



ce sont de très beaux interstices entre abandon et mémoire



le babel 23/12/2010 01:54



Tout volet digne de ce nom offre des jalousies où se poster



Seb (Skarod sur Myspace) 19/12/2010 12:42



Beaucoup d'émotion en lisant ce texte! Beaucoup...



le babel 19/12/2010 12:49



c'est pour cela que la poésie parle. Merci de cet écho, tu le sais, si cela t'inspire photographie, textes, ou que sais-je... allons d'écho en
écho.



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages