Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 16:35

Il sonnait comme une fausse alerte

Une simulation par un boy-scout

Toujours prêt à vous prendre

Peur

D’une aile de cygne, gerbe jaillie

Du caniveau, au passage des bus.

 

Il sonnait maudit carillonneur :

Un crac pour les portes entrouvertes,

Une tape pour les insectes d’août

Étouffant les braises sous la cendre,

Peur

Crise d’allergie à tout ce qui bruisse

Crise de panique dans ce qui filtre

 

Il sonnait maudit carillonneur !

À la moindre des choses données :

Cri d’Hyper Munch ! Stridulant les doutes

À chaque instant « venant de comprendre »…

Peur

Des ombres bleues dans la cour éclairant

Le noir des chuchotis et des baisers de Judas

 

Il sonnait comme une fausse alerte,

Le savait, maudit carillonneur,

Seul

De plus en plus sépia sous la peur de la

Peur

Il sonnait, sonnait, sonnait, sans cesse.

Il avait

Peur de la peur d’avoir

Peur de la peur d’avoir

Peur de la peur d’avoir

Peur de la peur d’avoir

Peur de la peur d’avoir

Peur de la peur d’avoir

Peur…

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans de vous à moi
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 07/06/2011 16:08



ach, ja ja, klar, mein General ! (ça pour te signaler et ma lecture du général et du zouave et ma concentration pas encore tout à fait rétablie et qui me fait patiner sur la glace allemande sous
le ciel de Paris, j'ai mal à la Kopf!)



le babel 08/06/2011 14:02



Les journaux, ces jours, ont un accent nazillard, je veux dire une propension à dégoûter du politique ainsi que juste avant que brûle le Reichstag… 



emmanuelle grangé 07/06/2011 15:43



"dès la pointe du jour à la cloche tu t'accroches, et le soir encore carillonnes plus fort...lalala...Quand sonnera-t-on la mort du sonneur ?" C'est à peu près ça, je crois, et qui sonne encore
toujours dans ma tête.



le babel 07/06/2011 16:01



Je crois que le texte exact est : "Dès le point du jour", sinon, ça accroche. mais cette mise en abîme n'est-elle pas splendide ?



anatole2011.over-blog.com 03/06/2011 18:44



tu ouvres la parole


tu oses la posture inconfortable


tu marches dans la nuit


tu refuses les rien à foutre rien à perdre


tu dénonces les maux tu cherches


à défaire les tenailles des douleurs


tu attaques tu déchires les ombres


tu aboies mais surtout tu écris


et fais reculer la peur


 


 


 


 


 



le babel 07/06/2011 16:00



Merci. mais je n'y suis pour rien…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages