Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 16:22

Je veux conserver en mécanicien épris chacun de mes âges,

Chacune des pièces laitonnées qui ont rythmé ma vie :

Ces petits soldats de plomb ne craignent aucune mitraille.

J’ai tous mes âges épanouis dans un maintenant permanent.

Chacun dérangé dans le désordre des souvenirs

Chacun appelant l’autre par son prénom pâli.

Le temps, c’est un champ de coquelicots.

Tu cueilles l’instant : il se fane entre tes doigts.

J’aime les baisers de soie, les moments dans

Le ventre grillonant des horloges placides

Ces riens que rien, pas même moi, ne retient

Cheval de bois au carrousel, écaillé, mais de retour

La seule machine à colmater la fuite du temps

C’est… non ne le dis pas, le dire ferait une

Glanure entre tes dents, gerçure sous le vent

Moi aussi je te (…) beaucoup, avec et dans nos riches heures

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans principes
commenter cet article

commentaires

anatole2011.over-blog.com 24/03/2012 23:38


palimpseste et repentirs, accumulation de sens sous les couleurs du temps passées font de nos vies des toiles uniques, des tableaux vertigineux


cette richesse d'un texte qui me mène, moi lisant à y lire non pas ce que tu voulais que j'y entende, mais ce qu'il me murmure personnellement

le babel 29/03/2012 21:07



Palimpseste, tu as bien saisi !



Dran 20/03/2012 11:25


baisers de soie à soi , douceurs intemorelles, quel beau thème  tu caresses là - le temps... n'est-ce pas Saint Jean d eClimaque qui spatialise oe tleps, un des prmeiers sinon,e premier ?
Chez Lovecratft, on retrouve le dfresque du temps, où l'onpeit intevenir... ça me rappelle toue ça  ; l'esprit "fesqualise" le temps, à chaud, ou a feeco ; est)ce que ce sont des "grotsques"
, Est-ce de la physique encore à découvrir ? C'est du partge. je viens dnas ton dessin où tu m'accueilles. Javais participé anonyme à une chansons que Anne amise ne musique - "Un coquelicot en
hiver". Pou rine association de victimes de violences. Tout cela revient en même temps. Je pétale avec toi, Laurel !

le babel 29/03/2012 21:06



Désolé de ce retrad, je mijotais. je lis ton émotion dans l'entrecroisement du clavier.



Brigitte Fraval 17/03/2012 21:11


On peut bien s'inventer des routes flamboyantes , des destins sans chausse-trappe,des jeunesses éternelles , comme la rivière la plus dévergondée rejoint toujours son lit , on revient ,apaisé ou
non ,sur son chemin à soi.

le babel 17/03/2012 21:16



j'ai en tête une chose qui commence par "même si, malgré les interdits…", mais je ne peux te dire ni "quand" ni si ce "quand" existera… Ce serait ta
réponse.



Brigitte Fraval 17/03/2012 20:17


Toutes les pièces sont nécessaires à la construction du puzzle ... et bon sang que celui là est difficile à réaliser !

le babel 17/03/2012 20:25



Certes, mais justement "Bon sang ne saurait mentir". 


Alors autant laisser le sang des choses buriner le sillage des jours, et puis, chanter leur poème, même aussi triste que le " fall or troy" par Tom
Waits…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages