Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 10:05

C’est vers la coupe des fleurs, à l’ombre

Qu’est mort le jardinier

Des générations de fleurs lui devaient

Des bouquets 

Pétales arrachés jetés dans les airs

Branches coupées, taillis dirigés

Ce qui reste de vie aux fleurs s’y trouvait

en ordre, en rangs serrés

 

Au jour dit, les fleurs, en nombre

Vinrent à son enterrement

Pas une seule pourtant n’avait donné

Son accord

Couronnes vivantes, gerbes éclatantes

Feuillages tressés, regrets éternels

Tout ce qui fait la beauté des fleurs était là

Entre rires et pleurs....

 

Le jardinier mort, à la fraîche

Toutes les fleurs ont rêvé

Aux abeilles d’au-delà de la serre

Du muret

Pagaille diaprée se laissant aller

À fleurir comme vient le vent

Ce qui reste de sève aux fleurs y pensait

En silence, le lierre veillait

 

À la fin du jour, fin de son année,

Un lierre étouffera un jeune pommier

On aurait dû sans doute empêcher

Ce baiser

Caresse brisante, manteau dangereux

Ministres avides, dévots dévoués

D’autres suivront fiers décorés

Regrettant le jardinier

 

C’est vers la coupe des fleurs, à l’ombre

Qu’est mort le jardinier

Des générations de fleurs lui devaient

Des bouquets 

Pétales arrachés jetés dans les airs

Branches coupées, taillis dirigés

Ce qui reste de vie aux fleurs s’y trouvera

Préparant le printemps.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans actualités
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 29/12/2011 11:00


ce poème pistile pile poil au jour dit (les voyants seraient-ils des ultra-sensibles ?)

le babel 29/12/2011 11:18



certains matins sont calmes comme des monuments aux morts



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages