Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 03:33

Mais sais-tu la nuit est une prune

la terre, en fait, ce n'est qu'un noyau

Tu vois le phare jaune du vélo

les autres disent que c'est la lune

 

Ils sont prisonniers d'une lagune

où, lo gi que ment, s'évapore l'eau

leur sel les a figé dans ses cristaux

leurs yeux morts ne voient plus ni les dunes

 

ni les longues signatures brunes

du sable mouillé entre les roseaux

Ils sont le linge trouvé au tombeau

 

quand Madeleine s'étant levée tôt

cherchait une phrase opportune

et que la vie gardait le dernier mot

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par lebabel.over-blog.com - dans archives
commenter cet article

commentaires

guardiola 22/01/2011 11:36



Ca me rappelle les sonnets qui sonnaient que je lisaient entre 20 et 30 ans. Merci d'être oassé.



le babel 22/01/2011 15:21



Je voulais de fait marier le sépia et le fluo



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages