Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 03:30

Sur le mur un portait d'Andy Warhol

rince les dents jaunes de la guerre et de l'enfer.

Au fond de mon bol

de café, je cherche que faire.

 

Tirer les rideaux  ? Ouvrir le jour

en laissant entrer les artistes  :

"Monsieur le comte matin sur cour

et son vélomoteur triste"

 

Le soleil ôte son faux col

de fumées. Quoi  ? La terre

exalte ses seins trop lourds

 

de villes et de longues listes

d'attente. Tout est bien trop là pour

cette fois. Rien n'est à faire.

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par lebabel.over-blog.com - dans archives
commenter cet article

commentaires

François Laur 21/01/2011 22:15



En touillant note café, nous construisons des galaxies !



le babel 21/01/2011 23:33



C'est un poème ancien, qui du haut de ses vingt ans,m'a semblé n'avoir pas vieilli. Si je devais le retravailler, j'allégerais pieds et rimes. Mais puisque,
de fait, rien n'est à faire... 



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages