Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 07:46

Il est début énième siècle le soleil dégoutte

Approximativement Tzara élève son monocle

Un landau s’emplit de titres collés douteur

Il concède que son art n’est guère que

« Une merde oui mais en couleur »

Cent ans plus tard le surréel brille au rouge

D’une artère à sens unique officiel giratoire

L’ombre du soir tombant surligne les lèvres

Terrasse ou ailleurs autres verres même soleil

Spot et jerk chansons et files de clients

Du cubisme s’échappe une bouteille de Klein

Avec son dehors plein de dedans et de dédain

Pour les arlequinades vendues Butte Montmartre

Guernica baise Srebrenica au sud des camps vidéo

Partout l’histoire se stresse pour des critiques avides

Au muséum Marylin sourit à Mao en quatre couleurs

Les offsets case des alinéas à prix cassés par Duchamp

Jardinets maisonnettes révolutions bleu

Révolutions jardinets maisonnettes vert

Maisonnettes révolutions jardinets rouge

Des boîtes de Pétri ex-caddies de Ben Laden

Soignent leur putt aux sablons mal verdis

Les pompiers de New York ici Pepsi là Coca

S’entraînent avec les enseignes pour Noël

Le gazon et le béton se draguent en techno

Par-dessus l’indifférence le temps n’est pas arrêté 

Même un onze septembre les horloges sont molles

Fondantes dans l’incendie des espoirs éculés

Sur la ligne de départ en portions individuelles

Quelques talibans tentent une mort artisanale

Risquer sa vie ça dit au moins qu’on vit

À crédit certes mais au grand dam des voisins

Millénaire numéro trois au guichet central s'il vous plaît !

Millénaire numéro trois au parloir central s'il vous plaît !

À quoi bon une fée verte  tu n’as pas de bosquet intime ?

À quoi bon une fumée bleue tu n’as pas d’île portative ?

À quoi bon une ligne blanche de départ  tu ne vas nulle part ?

À quoi bon ressasser dans tes flacons les ivresses des autres ?

Il est début d’un siècle le soleil dégoutte à goutte palliatif 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans principes
commenter cet article

commentaires

hervé pizon 25/09/2011 17:41



ouch ! (partagé)



le babel 25/09/2011 17:48



Merci. Ces Escalopes furent bien moins populaires qu'une élégie pour un assassinat légal. Pourtant, je les maintiens. Dur comme des oeufs brouillés, je les maintiens.



hervé pizon 25/09/2011 17:40



ouch !



Leslie Tychsem 19/09/2011 10:18



recette pour une peinture !



le babel 19/09/2011 10:55



où plutôt ne plus dépeindre du passé…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages