Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 19:19

Jamais une roue à aubes n'a amené de crépuscule

Elle ne fait rien sinon broyer du grain,

me laissant en mon fors broyer du noir.

Elle est au courant, forte en ses pales

elle se pavane et fait la belle : clichés.

Moi dans l'ombre, j'enfante mes aurores.

Elle a de la technique, et moi du savoir-vivre.

Elle sied aux champs cotonniers du Mississippi

Je m'assieds au parc, regardant le matin comme un fils.

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans de vous à moi
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 12/05/2012 12:16


c'était un tantinet du chleuasme de ma part ! je ne suis pas la dernière à prétexter le mal à la Kopf -ou les 18 années en Allemagne- qui me fait dériver des normes orthographiques, allez,
grammaticales aussi. Ma turbine crépusculaire s'est cependant posé la question : pale ou palle ?

le babel 12/05/2012 16:04



Une aile en trop, et la pale devint liturgique, à mon tort.



emmanuelle grangé 12/05/2012 09:51


Parée de palle et de cothurnes, elle ne peut guère se mouvoir. Seule sa bouche argue...


à te lire depuis belle lurette, je prétends qu'on ne peut te citer par extraits, en bons mots, mais dans l'entièreté (dit-on entièreté ?!) de ton écriture

le babel 12/05/2012 11:49



Entiereté ? "De entier + -eté ; du latin integer, ‘qui n’a pas été touché’." dixit Anidote™. Le Witz comme le nez du clown ne peut qu'entrouvrir les
barbelés des champs sémantiques.









Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages