Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 11:32

Il commence à faire froid

On ne sait pas pourquoi

Mais on sépare le temps en nuits

Nuits de chat, nuit de veille

Nuits par dessus l’épaule

Girofles plantés dans les fruits

Un parfum de fleurs sommeille

On avance blanchi comme à l’aube les saules

 

Bon an, mal an…

Gercées, tes lèvres vont manquer

 

Il commence à faire froid

On ne sait pas pourquoi

Mais on repousse le vent dehors

Vent de fer, vent de bise

Vent glissant dans le cou

Fourrures cousues sur le bord

Les manteaux épais méprisent

Les bouts de jours coupés comme à la brune les houx

 

Bon an, mal an…

Transis, tes soupirs vont manquer

 

Il commence à faire froid

On ne sait pas pourquoi

Mais on ressasse l’été en vain

Vin trop chaud, vin d’épices

Vin coulant dans le sang

Un juron tabou se glisse

Dans les bons vœux comme en un baiser les dents

 

Bon an, mal an…

Figés, tes élans vont manquer

 

Il commence à faire froid

On ne sait pas pourquoi

Et on ne sait pas comment en sortir plus vivant…

Gercées, tes lèvres vont manquer

Transis, tes soupirs vont manquer

Figés, tes élans vont manquer

Bon an, mal an…

Que va-t-il nous toucher au bout de nos doigts ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Cath Grain de sel 02/01/2013 15:01


Et quelle élégance ! c'est une réussite.


Au-delà de l'élégance, il y a de l'émotion dans tes mots, ou bien c'est moi qui en ai au vu de la beauté : plus d'une fois ça me fiche des frissons ! (et pas de froid)

le babel 03/01/2013 10:55



Alors, rassure-toi : cela veut dire qu'il ya du beau en toi qui ne deamnde qu'à s'exprimer.



Cath Grain de sel 01/01/2013 23:41


On voudrait que non, que les élans ne manquent pas, que l'on soit toujours aussi vivant, qu'importe le temps la froidure... Mais force est de reconnaître, que, tu le dis fort bien, tout est
vrai... Bon an, mal an, les sens s'endorment et le vent nous glace les sangs...

le babel 02/01/2013 10:09



Oui, mais j'ai voulu soigner la rime et le rythme pour dire avec quelle élégance tout cela nous vient.



emmanuelle grangé 02/12/2012 11:37


depuis tout ce temps, je te lis, ton regard d'avant sur aujourd'hui, plutôt Sehnsucht (de sehen ?) que nos mélancolie ou nostalgie françaises

le babel 02/12/2012 13:23



Chère Emmanuelle,
Ta précise réponse requiert un tel focus sur Sehnsucht que je ne peux que m'atteler à une courte incise, en ce
blogue… 



sophie 01/12/2012 17:53


une lettre s'envole  qui sépare hier de l'hiver;le "v" de vin,de vie,de voeux...et j'en oublie!

le babel 01/12/2012 22:52



Les mots sont des matriochka



Arnael 01/12/2012 15:07


Le temps s'y prète, par chez moi.


Les premières gelées sont là, et le soleil aussi.


Fin de vie commune, l'aube d'un renouveau ou d'un changement? Tout dépend de sa capacité à endurer le froid, encore plus cruel s'il vient d'une bouche aimée en un temps peu enclin au pardon et
aux civilités. Tu m'inspire, depuis toujours mon cher Babel, une bulle aux couleurs arc-en-ciel qui propose à d'autres de rejoindre une mosaïque où le maître mot est émotion. Le partage est une
liberté qu'il nous faut garder à tout prix.


 


Rémi

le babel 01/12/2012 22:51



Que te dire… "moi mes mots, ils voyagent…" dit Julos ! Merci.



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages