Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 13:42

César datait d’hier, Alexandrie brillait : Philon, Arius, des livres, encore des livres et Athanase… la chaleur et les dattes, les higoumènes et les apophtegmes, puis Nag Hammadi : Chenouda III ? Patience ! Vous sautez au moins trois centaines de lustres… Ah vous ne comprenez rien que la douce mélodie de ces noms qui ne sonnent pas arabe ?

Ce n’est qu’en 616 AEC que Khosro II vint faire tourner le sabre d’Ali autour des gorges coptes. Meurt ou soumets-toi déjà : copte vient de l’arabe « qubṭ » et signifie égyptien chrétien.

Ils étaient là quand les pharaons sont morts dans l’épuisement des Ptolémée, ils étaient là chez eux, puis étrangers chez eux.

Ils sont la mémoire vivante – mais pour combien de temps ? – de l’Égypte.

L’islam n’est pas égyptien.

Un jour, le sphinx a vu Nasser regarder vers l’avenir, rêver d’un pays de libertés garanties par une constitution. Le sang d’Hassan el-Banna ne fit qu’un tour, car dieu est meilleur que l’homme donc la loi de dieu est la meilleure contrainte qu’on y croit ou pas. Les frères musulmans et l’islamisme étaient nés. L’islamisme n’est pas un retour vers le passé, c’est une des modernités de l’islam : jamais on n’avait vu ça, car jamais l’islam n’avait vu les droits de l’homme. Tentative d’assassinat du président Nasser, exil en suisse du père des frères muslim, tandis que l’islam nous semblait, à nous les liquidateurs judiciaires et dogmatiques de la Sainte Calotte – jusqu’à la fin du XXe s – comme un folklore arabe, un truc qui leur passera avant que ça nous reprenne.

En hélvétie, le très pieux El-banna éleva ses enfants et petits-enfants dans la juste pensée : le plus connu de ses rejetons se nomme Tariq Ramadan.

Alors ?

Je vais me faire traiter de fasciste, mais quel délice si ce sont des sbires ignorantins !

L’islam est-il entré dans les douleurs de l’agonie ? Un ou deux siècles, dans l’histoire des croyances, ce n’est pas grand’ chose.

Voici ce qui se dit du Caire aux dalles de béton de France : et si nous l’ignorons pour passer à nos yeux pour des tolérants, ou par faiblesse, alors les votes en chemises brunes fermenteront, les rages en djellaba blanche et niqab noir exploseront : déjà, chaque année, les gamines en hijab deviennent plus nombreuses… Inutile de me conspuer : je critique les idées et respecte les personnes…

8, 3 % de citoyens musulmans en France veulent plus que l’islam n’en accorde à 10 % de coptes témoins bimillénaires de l’Égypte…

L’ONU a créé un pays refuge pour les musulmans en danger dans les haines indiennes : le pakistan, et le kashmir sont sa palestine. Mais sous le couvert de droits divers (préemption ici, donné c’est donné là-bas), au nom d’allah, c’est à moi…

Le vatican a reconnu Darwin, eh oui, quelques zigotos étazuniens s’en défient, mais ils ne sont pas reconnus « chrétiens » par le conseil oecuménique des églises. Alors quel muslim (donc ultra pur musulman) envoie aux écoles françaises des atlas créationnistes où les "faux-cils" ne nient plus le coran, ce sont des faux, des mensonge ? un turc dont le staff a fait la tournée des grandes mosquées cette année pour conférence et explications ! L’europe a imposé des études aux prêtres : ils furent dans les pionniers des études de la préhistoire…

Ah ce coran ! un enseignant un jour me pris à part pour m’exhorter à bien dire qu’il n’était écrit que par dieu… On peut voir à Jérusalem un rouleau de la thora vieux de 20 siècles, et au texte identique à une ou deux lettres près à celui d’aujourd’hui. Eh bien, c’est un complot m’expliquent des enfants de 16 ans et leurs parents de 40 ans. Chrétiens et juifs écrivent leurs bibles au fur et à mesure des besoins pour nier le coran, nier que jésus parlait arabe et était pur muslim, et que jérusalem a été fondée par les vrais musulmans, la preuve : mohamed y a été transporté par un ange une nuit, un petit pas pour l’homme, une grande fosse pour l’humanité.

Ils me disent aussi que Cousteau (de famille à la francisque pourtant) et plein de savants sont devenus musulmans en lisant dans le coran ce que la science mettait des siècles à comprendre

Et les juifs ? Ils ne sont que 0,2 %, (l’islam 19, le christianisme 33), et les athées sont une poussière : comment à si peu peut-on organiser un complot international (avec « des rabbins qui font des trucs de fou » comme aurait dit Goebbels) ? J’ai entendu que leur petit nombre n’était rien, puisqu’ils savaient où se placer…

Mais vous ai-je dit ? islamistes est la suite de victimes. Victimes toujours parce que la vérité dérange le mensonge. Mensonge enseigné à l’école en histoire qui cache la grandeur de l’islam et ment. Mensonge de la laïcité : l’intégration, cela veut dire prendre les muslims méga hallal comme ils viennent.

L’islam n’est ni le bouddhisme ni le christianisme qui sont des schémas de pensée avec des disciplines variant selon temps et lieux. Depuis le XIIIe siècle, penser le coran est interdit (un fut pendu au soudan en 89 pour avoir dit que le texte coranique contenait des genres littéraires) : on ne doit que le répéter. Seule la jurisprudence est admise. Les mutazilites, penseurs, ont eu à choisir : le sunnisme ou la mort, puis leurs livres brûlés. À la même époque, Jean de Sorbon fondait l’universitas à Paris : la passion de la logique mena l’occident à inventer en 1555 le mot « athée » avec plein de sens, dont l’actuel. De l’examen scolastique vint le doute, du doute la réserve, et de fil en aiguille, notre sécularité.

Si l’islam tente de franchir d’un bond ces 7 siècles de refus de penser la croyance, il s’aplatira comme une gaufre au sol.

S’il refuse encore et encore l’autonomie des sciences, l’existence de corpus coraniques archaïques où les martyrs ne copulent pas avec des houris aux seins généreux, mais dévorent des coupes de fruits frais (et les croyantes ne seront pas lesbiennes pour l’éternité), la primauté de constitution civile sur toute loi religieuse, cet islam en deux ou trois siècles va se ratatiner dans les couches les plus défavorisées. Un tabou existe en France : depuis 30 ans, dans les classes qui ne touchant ni aux humanités, ni à la culture impie, ni au porc, dans ces sections professionnelles industrielles peu qualifiantes, les élèves sont parfois 75 à 100 % français musulmans nés de grands-parents immigrés. Les sections générales, elles, sont caucasiennes ou asiatiques. Mais il ne faut pas le dire, car une dizaine d’exceptions peuplent le IVe arrondissement.

La rage des musulmans contre les Coptes est de cet ordre : les Coptes sont le symbole vivant de l’impossibilité de convertir la terre entière, un déni permanent de l’algorithme de la supériorité  musulmane, la mémoire de l’histoire qui est niée par les muslims purs durs.

 

Je crains fort que chaque jour l’islam perde davantage une occasion de faire ce qu’ont déjà fait les autres religions, même s'il fallut en bousculer l'une ou l'autre : l'analyse critique universitaire de leurs sources avec des non-croyant, la soumission - oui, c’est comme ça qu'on fait en démocratie - aux lois humaines (sauf à Lhassa, Bénarés et au vatican), le respect des découvertes scientifiques, car si arrive de l’espace un bidule à 20 tentacules et détruit par l’eau et pour qui les cymbales sont de insultes : qui ira baptiser dans l’eau, circoncire son bon tentacule, et lui dire que certes son QI énorme lui permet de venir à nous, mais le peuple de dieu qui a la vérité, c’est nous et rage bisque, lâchez ce désintégrateur, merci…

Je crains fort que l’islam de plus en plus s’enfonce dans les douleurs d’une agonie, d’une asphyxie par refus complet (les papes savaient que Galilée avait raison, mais il leur faisait perdre la main…) de l'oxygène de cette terre.

Et si les violences islamistes qui crient leur nom dans leurs morts, leurs suicides était l’aveu entredit, le lapsus échappé en actes qu'il aurait fallu manquer, avouant que sans virer sa cuti à 180°, l’islam va mourir dans un ou deux siècles ? Les purs et durs craignent sans le savoir que sécularisée, étudiée, mise à parité des autres croyances, cette loi sacrée, ce culte de l'obligation ne tienne plus au ciel, s'affaisse à terre comme un vent dévoilé, et se dissolve en un vague déisme orientalisant…

Et je ne suis pas antimusulman : ce sont les islamistes qui ne me supportent pas parce que je dis que Darwin ne nie pas dieu si on sait apprendre, que l’état n’a pas à croire, mais à laisser croitre les idées…

Mais à bien y regarder, l'islam me semble dans les convulsiosn d'une agonie tout en refusant la métempsychose… 

Coptes d’Égypte, étant le peu que je suis, je ne peux rien faire que dire votre nom…

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans actualités
commenter cet article

commentaires

anatole2011.over-blog.com 11/10/2011 15:17



texte, pamphlet, exercice de synthèse, démarche d'un citoyen qui démonte le mensonge et l'abus, qui dénonce la bêtise et l'abruti, la non-pensée, l'ânonnement; éclairant; j'aime beaucoup la
finale, les deux derniers paragraphes!



le babel 11/10/2011 17:54



Il restait des coquilles, et j'ai reprécisé deux)trois choses, pour une fois, le risque d'un texte long et cérébral a été pris…mais c'est toujours écrire…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages