Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 23:06

(parce que non, la terre, chère amie, ne tourne pas rond, je te dédie ce soir ce poème déjà ancien)

 

Dieu ne rêve plus aux hommes.

Ici, dans les appartements, 

les objets trouvent maintenant

la douce compagnie

De leur avenir.

 

Le ciel se plaît à les imaginer.

Ils ne frémissent pas plus qu'ils

Ne ressentent. Ils ont des couleurs.

Ils ont des odeurs. Ils font des sons

Accompagnés de lumières.

 

Nous avons assez rêvé.

Nos rêves ont séduit

Celui dont le désir nous avait produit.

Les cieux sont clos.

Nos yeux sont ouverts.

Dieu a goûté à l’homme :

L’homme peut goûter à lui-même.

 

Les hommes ne rêvent plus à Dieu.

Dans les hôpitaux,

les lits ont maintenant,

la géométrie plane

Des équations résolues.

 

Les décorateurs les ont colorés.

Les draps ne frémissent pas plus qu’ils

Ne s’émeuvent de la sueur, et de la peur.

Ils n’ont pour odeur que celle du savon,

Et attendent dans l’obscurité.

 

Nous avons séduit

celui dont la colère nous avait promis

que les cieux seraient clos,

Tant que nos yeux seraient ouverts.

Dieu ne peut goûter à Dieu,

Tant que les hommes rêvent les hommes.

Et Dieu ne veut plus rêver.

Plus rêver du tout.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans archives
commenter cet article

commentaires

Brigitte Fraval 25/01/2012 20:09


Comment lui en vouloir de ne plus goûter l'homme ?


La question peut se poser dans l'autre sens.

le babel 25/01/2012 20:26



pourquoi en vouloir à la nuit : "le jour est son tombeau" ?



Fragon 19/01/2012 09:21


Nous sommes tous en fait dans ce temps d'entre la vie et la mort -  en suspension. Au début la vie avec sa majuscule et la mort en point final. Etrange balancement que celui de nos âmes
suspendues à un fil et parfois se collant les unes aux autres, parfois étouffées, parfois glacées par la solitude des jours obscurs et froids.


pfftt....

le babel 20/01/2012 18:03



Viens, assieds-toi là. Un porto ? On va couper des fruits et tu pourras en croquer avec…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages