Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 05:17

Un soir de dèche, Petit Grillon

Changeait une corde à son violon

Mauvaise idée, en mauvais nylon :

La corde lui a sauté au cou :

Il a mourru, pendu au clou,

Le Petit Grillon

 

Mais au jour de son enterrement,

Toute la jet set, tout le printemps,

Tous les big-boss, les présidents

Jouaient des coudes au premier rang !

Bien plus connu mort que vivant,

Le Mossieur Grillon

 

La coccinelle toute en Chanel

Versait des pleurs très très élégants.

Une escadrille d’hirondelles

Regardait le tout d’un air gourmand,

En se réservant pour le cocktail

À l’hôtel Crillon

 

La fourmi dans sa limousine

Et la cigale, bonnes copines,

Puis les mouches à lunettes noires

Ont réécrit la bien belle histoire

De leur Mozart qu’on assassine :

Leur très cher Grillon

 

Une araignée très savamment

Parlait de tous les fils tendus

Les chenilles d’un air entendu

Secouaient la tête, soupirant

Que souvent elles l'avaient défendu

Ce brave Grillon

 

J’ai pas beaucoup de moralité :

Dans la haute, je suis des évités.

J’étais pas à son enterrement :

J'buvais ce qu’il m’avait pas taxé,

Comm’ quand on s’était pacsés

Mon Mamour Grillon

 

Oui, car au jour de son enterrement,

Toute la jet-set, tout le printemps

A rivalisé de compliments.

Pour tous, il fut le plus bel amant

Mais, vivant, c’était le mien, le mien pourtant

Mon petit grillon.

 

Mon petit grillon…

 

Mon petit grillon…

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par lebabel.over-blog.com - dans principes
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc Lefebvre 24/04/2011 15:04



c'est la faiblesse et c'est la force des mots de prêter le flanc aux interprétations...:)



le babel 01/05/2011 21:44



la poésie qui veut vivre se doit d'être féconde, volage, et d'enfanter des mots ici et là : le vent tourne au large, c'est bon signe  ! 



anatole2011.over-blog.com 21/04/2011 20:22



C'est incroyable comme ce mais mort...claque


et fait bifurquer la fantaisie du texte que je commentais vers la réalité vécue de son auteur



le babel 24/04/2011 11:48



"vers la réalité vécue de son auteur"… c'est vite dit



anatole2011.over-blog.com 21/04/2011 17:58



amusant et mignon


ton petit grillon


amis soyons


tirons le vin


et le buvons



le babel 21/04/2011 20:05



Migon, certes, mais mort …


Et un gorgeon pour le grillon, un !



Brigitte fraval 18/04/2011 14:14



Monsieur le p'tit grillon me ramène à une chanson que je trouvais , à l'époque , assez singulière , The court of the crimson king .....Je ne sais pourquoi .



le babel 21/04/2011 12:34



King Crimson fut un groupe légendaire, et sa renommée n'eut d'égal que l'oubli où il gît. Certes Hervé Pizon par exemple le connaît, mais combien autour de lui ?



emmanuelle grangé 17/04/2011 13:04



n'ai pas déjà lu, cette comptine qui se décline de tous temps ?



le babel 18/04/2011 08:16



Tu en as lu la version précédente : je cherche à la rendre plus évidemment musicale. Pour l'histoire, dans une performance de lecture "Au jardin", le Talon Rouge, avec Darius
Popelinaski à la danse, m'avait une année demandé une série de textes sur les jardins, ses bêtes et ses belles. Darius avait mis au point un début de chorégraphie sur un grillon pendu à son
crin-crin. Il m'a proposé de le mettre en mots. Dont acte…












Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages