Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 23:34

Descendre dans le ventre de la ville.

Là où ça débite, ça tranche, ça étale, ça coupe, ça gouaille,

Là où ça va, bah faut bien faire aller.

Renifler les cartons des viscères dans l’allée

Montrer les crocs aux chiens passant trop près

De la carcasse du petit jour, débité en délais

Tronçonné en horaires, par équipe, dès que livré.

 

Et là, haruspice de la quenelle et du saucisson,

Lâcher quelques prophéties immortelles

Sur la fin inéluctable de la pluie et le retour du beau temps

Dans quel état est le monde et que fait le gouvernement

Patauger dans les intestins de la pensée de la rue

Qui sait, car elle sue, qui insinue de passages en ruelles.

Ainsi, connaître le bonheur de refermer sa porte,

De clapoter de la langue contre le palais,

De balayer la sciure des objections, les ombres au tableau

Comme on congédie un lundi inopportun :

 

Ce sera comme dimanche pour la cervelle,

Dès neuf heures du matin.

Mais le dimanche,

Ça ne débite pas, ne tranche pas, n’étale pas, ne coupe pas, ne gouaille pas.

Elle digère le congé, admire le silence et l’ennui,

Le temps de jeter au bitume quelques tracts à lire

Rendez-vous criards, cocardes et promesses.

 

On en vient à ne plus vraiment reconnaître quel jour on est.

 

Alors pour en avoir le cœur net, voir quel jour se graisse

À l’ombre des baleines de parasols :

Malgré la pesanteur de la lumière même naissante

Dès le réveil humide des balayeuses

Les chaises des terrasses à peine libérées de leurs entraves

Retourner au centre-ville s’imposerait.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans principes
commenter cet article

commentaires

soleildebrousse 18/05/2012 08:59


Problème d'adresse ? le courrier me revient sur le monde et free....

le babel 18/05/2012 09:40



Ce n'était donc pas un silence,mais une rupture de câble ! Je vais tenter d'y voir clair. Merci.



Brigitte Fraval 16/05/2012 21:11


La vie ordinaire ,longue comme l'ennui.


Où est la lumière ?

le babel 18/05/2012 09:40



Verticale et matinale



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages