Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 07:07

 

J'ai vu au journal des Images, à 20h. On nous montrait une rue d'Abidjan. Et au milieu de cette rue, un homme nu. Et la voix disait : "un soldat blessé agonise".

 

Je ne sais pas... 

je ne sais pas pourquoi, la rue étant plate,

le filmeur n'a pas posé son oeil de verre

à terre, couché le chien, avec dans le champ,

pleine vue rasante sur la rue, et son homme 

et lui debout de dos allant le secourir. 

Je ne sais pas. 

je ne sais pas comment un soldat en plein combat

si n'est pas un Celte de la guerre des Gaules

vient s'allonger nu sans arme, sans haillons d'argent

sans haillon du tout, rayon noir d'un soleil mort

 

D'aucuns sont passés sans le soigner, 

D'aucuns sont passés le dépouiller, 

D'aucuns l'ont mis à poil : l'équarrisseur

n'aura que l'or des dents, bien fait ?

D'aucuns sont passés le nier, rature sur l'asphalte

Si au passage, coups et insultes épicent : 

c'est dans le forfait de la forfaiture. 

Et pendant ce temps-là il meurt. 

D'ailleurs depuis hier, il et d'autres sont 

Déjà morts, comme ci comme ça, ici et ailleurs 

C'est un homme qui meurt, il a son quart d'heure

de gloire en couleurs, réduit à quelque chose

pour l'heure encore médiatique. 

 Même le pire criminel est un homme. 

Digne comme un saint que l'encens

habille dans la foule qui le pleure

Digne cette dignité humaine dont nul homme

ne s'évade, ce qui le rend coupable parfois

Mes uns comme les vôtres sont des hommes. 

je ne sais pas pourquoi mes consanguins

Font ces choses-là sous les couleurs vives

des arbres ou à l'abri des regards dans des caves,

mais à d'autres qui sont aussi mes consanguins 

 

Il y a eu l'homo erectus, 

celui-là s'est mis debout. 

Il y a eu l'homo habilis, 

celui a taillé des outils, 

et très vite des tranchants :

peut-être pour offrir des fleurs?

surtout pour tuer gibier et rivaux 

Il y a eu l'homo sapiens, 

celui-là à commencé à penser, dit-on 

Mais à penser à quoi? À occuper

roitelet sur son trône de nanar

le sommet de la chaîne alimentaire. 

Mais mieux, Homo sapiens sapiens est venu

à pied, à cheval, puis en char

pour que lui le seul, mais lui, rien que lui,

et pas un autre de son espèce

lui ce petit nombril du vaste monde, 

soit le sommet du plus haut de la chaîne alimentaire,

 

En fait, il n'y guère eu qu'Homo Predator. 

Il a taillé des armes, 

puis Homo Predator Predatorum, 

vite dépassé grâce aux talents 

en robe immaculée de nos ingénieurs

par Homo Predator total : 

Du Japon à la Lybie,

via les Cartels des narcos trafiquants, 

de la Côte d'Ivoire, aux chambres à gaz

étasuniennes, sans oublier ma cage d'escalier

où nichent les dents de la terre. 

 

Et puis, par ailleurs et par chance

il y a de l'avenir qui demande à naître,

qui demande le goût de la vie

qui se demande ce qu'il fait ici

homo autre chose, ni sapiens, 

car il ne sait pas tant qu'il aime, 

ni predator, car il a senti 

en ses tendons le froid des lames. 

Homo humain. 

Aung san Suu Ki, par exemple. 

 

J'en ai assez du sapiens sapiens 

fatigué du sapiens sadien

homo sapiens qui sent le sapin

 Un homme n'aura jamais 

ni autant de mémoire ni de savoirs 

inscrits en lui qu'un gros disque dur, 

alors? L'homme serait un sous-ordinateur

Sapiens sapiens manque d'un supplément d'âme,

de ce trois fois rien qui fait briller les yeux

de ce pas grand-chose qui fait attendre

sous la pluie dans le halo du réverbère 

 

Et si on passait à l'homo humanus, tout simplement

Juste parce que les Riches Heures ne se goûtent que vivant…

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans actualités
commenter cet article

commentaires

dran 18/04/2011 10:17



C'est pourquoi je tente de parler l'inexistant, aussi, et d'influer un peu l'esprit de quelques-uns. Salut l'ami.



le babel 21/04/2011 12:33



Tu es de ceux qui sauront ferlutominer un clavifeste pour le IIIe millénaire (oui, à temps nouveau, mots nouveaux…) 



Dran 15/04/2011 23:23



C'est sans doute la condition de notre trans-formation. Nous (?) avons cru aux belles âmes. Et mêmes en y renonçant, aux bonnes intentions. Je me sens très berné d'éducation. 



le babel 18/04/2011 08:05



C'est pourquoi je lis des livres aux pages craquantes d'avoir dormi loin des yeux longtemps, en des langues surannées, parfois même ne se parlant plus guère...



Dran 10/04/2011 23:26



Pour Edgar Morin, Home Sapiens est inséparable d'Homo Demens. Mais j'adhère de tout l'intérieur à ta proposition.



le babel 15/04/2011 18:28



je suis aterré, à terré par ce je vois ces temps



hervé pizon 10/04/2011 19:46



Homme in idée.


 



le babel 10/04/2011 20:10



Magnifique, Hervé ! Un jour, on parviendra à faire pénétrer sous peau ce qui diffère entre humanité et hominisation.. Ce sera quand les hommes vivront d'amour et de bière fraiche.



Lyonnel Groulez 09/04/2011 07:58



Faut il perdre tout espoir en l'homme? Non, même en Côte d'Ivoire, même quand la Lybie ne s'en sort pas, même quand le MOX de nos usine s'inflitre au Japon, il reste les mots du poète, merci de
nous le montrer encore.



le babel 09/04/2011 20:37



Ensuite, Alive voulut se réveiller, mais elle ne dormait pas.



emmanuelle grangé 08/04/2011 23:42



merci et pour ce rappel d'elle aussi. 



le babel 09/04/2011 20:37



Son nom même est une chanson



fraval brigitte 08/04/2011 22:16



En faudra t'il des regards


décillés sur l'indicible


Pour que  fane la fleur vénéneuse


De nos inconsistances!


En faudra t'il des silences brisés ,


Des cris lancés aux âmes éteintes


Pour redessiner en courbes audacieuses


Les contours estompés


Des ailleurs , des lendemains


Sillons gravés au creux de nos paumes ouvertes .


 


 



le babel 09/04/2011 20:36



courbes… comme les choses qui occupent nos journées au garde-à-vous ?



fragon 08/04/2011 19:57



Je n'ai pas écrit le commentaire sous le bon texte.


Je fais tourner celui-là.


Merci



le babel 09/04/2011 20:35



Merci, mettons 675 fois, parce que les intermédiaires des ONG ont piqué le reste…



anatole2011.over-blog.com 08/04/2011 15:01



c'est un travail


de vive haleine


nous n'arrivons jamais


au bout d'une ombre


l'homo humanus serait


ce coeur au centre de l'être


 


 


 


 



le babel 09/04/2011 20:34



l'haleine de nos jours est comme chargée…



Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages