Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 14:09

C’était un moment délicat.

Il fallait soulever les calcaires en bordure du jardin pour voir les cloportes les uns tomber, d’autres s’enfuir, d’autres se rouler en pangolins humides. Les voir m’évoquait les tribolites ou trilobites du livre de la Préhistoire : au sommet des bretelles de la culotte courte en tergal, bien protégé entre la coupe claire, oreilles et nuque dégagées, et le verre des lunettes, mon cerveau, las de choisir, avait gardé les deux mots.

Ce n’était pas ma seule confusion.

Vers 8 h du soir, «20 heures» ne se disait pas, un homme gras et sérieux, en gris sur fond autrement gris, parlait de Paris où, entendais-je, les protestants envahissaient les rues. Chez nous, il devait bien y en avoir des protestants, mais comme les cloportes, sans doute mal aimés à tort, on n’en voyait pas. Je le savais de toute façon, ça protestait à Paris, et à Paris, il y a de tout, donc des protestants. Nous étions à l'abri : catholiques. Nous n’en parlions guère entre copains, car c’était la saison où nous étions libres de mettre des hannetons dans des petites boîtes d’allumettes. Le plus souvent, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Ensuite, j’ai réalisé que les manifestants n’étaient pas des protestants : trop tard, le ver était dans le fruit, les mots dans le cerveau, la télé en couleurs, et d’autres chefs aux mêmes manettes d’un autre aspect du même pouvoir. Le pouvoir de regarder grouiller les cloportes, et de bousculer leur habitat.

Des années plus tard, quand un professeur m’eut parlé de conservateurs protestants, je retins mal un rictus. Conservateurs ou protestants, enfants ou de mai ? Fatale insolence. Le printemps 68 était passé par là, comme une limace la nuit, laissant un sillage de brillance, vide et inutile, en déshérence dès que l’intuition est une institution.

Bien des années ont passé.

Sous les pavés, grouillent toujours les cloportes.

Mais j’ai appris à ne pas mélanger protestants, contestataires, conservateurs, cloportes et faux-semblants.

À ma plus grande confusion.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans de vous à moi
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 07/10/2012 12:40


parfois il faut préciser l'éthymologie car nous confusionnons allègres ou ne nous posons plus la question, souvent, j'espère, nous remâchons et replaçons les mots, nous en sommes toujours surpris
et interrogeant

le babel 07/10/2012 12:51



éthylo entomologistes, c'est le verre à demi plaint.
Avant Boudard, nous eumes… Antidot™  me dit :





xvie




clouporte


clooporte






Une beste semblable à un clouporte, que les Italiens appellent porceleti… — Ambroise
Paré, dans Littré


Clooportes, autrement pourcelets de Saint Antoine, petites bestes plates qu’on treuve es caves humides sous les pierres…
— Olivier de Serres, seigneur de Pradel, Théâtre d’agriculture et mesnage des champs






xviie




cloporte






Ay-je macule sur la peau, Galle, ciron, darte, ou poreau, Pou, puce, punaise, ou cloporte, Jambe de bille, ou jambe torte, Main potte, piedbot, ou col tord, Oeil postiche, ou dent de rapport ? — Charles d’Assoucy, le Jugement de Pâris en vers burlesques






xviiie


 




Les sangsues, les vers du corps humain, les mittes ou cirons, les araignées, les cloportes, les millepieds, etc. — Charles
Bonnet,Contemplation de la nature


Vous savez en général, que sa forme tient un peu de celle du cloporte, et que son corps porté sur six jambes, et terminé en pointe, est composé d’une suite d’anneaux purement membraneux.
— Charles Bonnet, Contemplation de la nature






xixe


 




Les poux, les puces, les podures, les forbicines, les mittes, en ont six attachées comme dans les insectes ailés ; les
scorpions, les araignées, les faucheurs en ont huit ; les cloportes, les jules et les scolopendres en ont à tous les anneaux de leur corps ; la tête et la queue exceptées. — Georges Cuvier, Leçons d’anatomie comparée








Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages