Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 01:36

Si je parle pas des Syriens et des Égyptiens aujourd'hui, alors, par mon silence, je serai complice.

 Accusé-Réception de la mort du Père du Peuple                            

C’est vers la coupe des fleurs, à l’ombre,

Qu’est mort le jardinier :

Des générations de fleurs lui devaient

Des bouquets.

Pétales arrachés jetés dans les airs,

Branches coupées, taillis dirigés :

Ce qui reste de vie aux fleurs s’y trouvait,

En ordre, en rangs serrés.

 

Au jour dit, les fleurs en nombre

Vinrent à son enterrement :

Pas une seule pourtant n’avait donné

Son accord.

Couronnes vivantes, gerbes éclatantes,

Feuillages tressés, regrets éternels :

Tout ce qui fait la beauté des fleurs était là,

Entre rires et pleurs.

 

Le jardinier mort à la fraîche,

Toutes les fleurs y ont rêvé

Des abeilles d’au-delà de la serre,

Du muret.

Jardin sans curé se laissant aller

À fleurir comme vient le vent :

Ce qui reste de sève aux fleurs y pensait :

En silence, le lierre veillait

 

À la fin du jour, fin de son année,

Un lierre étouffera un jeune pommier :

On aurait dû sans doute empêcher

Ce baiser.

Caresse brisante, manteau dangereux,

Ministres avides, dévots dévoués,

D’autres suivront, fiers décorés,

Regrettant le jardinier.

 

C’est vers la coupe des fleurs, à l’ombre,

Qu’est mort le jardinier :

Des générations de fleurs lui devaient

Des bouquets. 

Pétales arrachés jetés dans les airs,

Branches coupées, taillis dirigés:

Ce qui reste de vie aux fleurs s’y trouvera

Attendant le printemps.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

EmmaG 25/08/2013 09:03

Me souviens de ton jardinier, ce matin, je l'entends encore

l e b A b e l 26/08/2013 04:12

Quelle tristesse de devoir le redire encore. J'aurais bientôt mes "100 A- R" : qu'en faire alors ?

Brigitte Fraval 22/08/2013 11:38

Un cri , un seul en réponse à ces milliers de douleurs . Que sommes nous en train de devenir?

l e b A b e l 22/08/2013 13:35

…ce que nous sommes. Les jours un à un nous dénudent et nous révèlent au gré de nos gestes et inactions, de nos chansons et nos silences.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages