Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 04:33

 

Te souviens-tu de ce concert, cet unique jour de festival

Tous, tant et tant et plus, piaffant d’ouvrir ce bal

Autant de chacun seul, dans la foule, bougeant les yeux

Comme les pieds, pour y trouver un apte à paraître deux

Pour tourner lentement en public dans un unique linceul.

Qui que tu sois dans ce fatras  : « Il n’est pas bon de rester seul ».

 

Es-tu cette inconnue du Nord-Express revenue du buffet

Tu as rougi en y repensant : il faut épouser jusqu'aux clichés. 

La peau se pliera nacrée au rythme des essieux.

Il se peut que là, chacun apprenne qu’un et un font dieu

Le cours des jours n’aura plus cours, les cheveux deviendront vieux

Braise, es-tu dans le plaisir : tu ne pourras pas y rester seule.

 

À demi rêvant, à demi vendus, à demi présents

Avançant, piétinant, poussant, cherchant une voie,

Qu’y a-t-il au bout de cette Via Dolorosa : des vendeurs

Dans quels temples, venus de quelles faims, soldant quels choix ?

Dans la masse, est-ce toi ou ce que j’aime de moi en toi  ?

Serais-tu un miroir tarifé, où nul ne veut rester seul  ?

  

Comment dans cette foule, sous ce ciel, trouver une Suzanne

L’avertir des vieux la regardant descendre au bain,

Sans sombrer dans le rire de ses yeux gourmands

Suzanne rit au bain, et ainsi, un par un, ses amants meurent

Dans l’indifférence des biches, des néons et des vasques.

Belle, tu n’es pas vraiment prévue, et vas : je peux rester seul

 

D’attendre, j’en rêve de cette reine taillée dans mon plâtre :

Sans aucun marbre ni or, nos habitudes ont peint leurs décors.

Elle sera elle, telle une autre, à la hanche claire, porcelaine

Coupe déchirant l’ombre, la surprise en rai de lumière

Mais bonheur, hier déjà, elle, était là dans mon fade,

Vapeur d’eau dans cette lave, où nous n’avons plus été seuls.

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Cathy D. 07/11/2016 21:35

Un éclair de réveil ?

l e b A b e l 07/11/2016 21:36

La somme de plusieurs, et de leur attente.

Emmanuelle Grangé 07/11/2016 11:48

l'opale, l'opaline

l e b A b e l 07/11/2016 12:31

J'aurais dû mettre un soupçon de lampe Galler, orangée et verte.

dreux patrick 07/11/2016 08:20

Ce léger tremblé qui nous fait voir et la peinture, la statuaire et le trouble d'une femme dans une langue qui reste sculptée...

l e b A b e l 07/11/2016 08:44

Merci. Ce fut écrit en m'appuyant sur les picta de Luc Bersauter.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages