Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 00:09

Tu me réveilles : là, par toi, je comprends que j’existe

Je découvre mes recoins, dans mon corps, qui te résistent

Je sais, sous ton feulement, le bruit des branches, la nuit venue

Toute chose, peu à peu envahie d'usure, fatiguée, se sera tue

Depuis Baudelaire, te dire d’être sage, est devenu un plagiat 

Mes insultes glissent sur toi, certes, alors, toi, glisse par dessus moi 

Étrangers l’un à l’autre, nous, nous sommes pourtant en fusion.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

md 22/09/2016 13:46

même à sept en adore les respirations md

l e b A b e l 22/09/2016 15:53

merci

Emmanuelle Grangé 22/09/2016 13:22

zut, je voulais dire hiatus...

l e b A b e l 22/09/2016 13:23

Ça revient au même. De toute façon, après Baudelaire, on marque une pause. On s'arrête.Et on se dit : comment aller plus loin ?

Emmanuelle Grangé 22/09/2016 13:02

te lire est devenu te dire
ça n'est pas si fréquent, cette conversation
là, "devenu un plagiat" m'a demandé un soupir

l e b A b e l 22/09/2016 13:04

Oui, là, il y a un soupir. Celui d'une tête trempant l'oreiller de sueur et qui se retourne, et laisse sortir son vent. Parce qu'un autre a déjà dit les mots.

Sdb 21/09/2016 13:09

Ce n'est qu'un début prometteur ?
Écho sonore de ta douleur.
Transforme la matière et ainsi tu seras la voix.

l e b A b e l 21/09/2016 15:48

Réponse 2 : mais sui-je benêt : tu réponds par un gogyoka !

l e b A b e l 21/09/2016 15:41

Non, vers décembre dernier,j'ai déjà mis ici une main environ de Gogyoka que tu dois retrouver grâce à la fonction rechercher, en haut à droite, normalement.

Jean-Marc 21/09/2016 02:12

Absolument superbe, merci!

l e b A b e l 21/09/2016 04:27

Merci. je profite de cette réponse pour rappeler ce qu'est un gogyoka. C'est une forme poétique née au Japon après la seconde guerre mondiale. Il est composé de 5 ou 7 vers. La rime, la morphologie habituelle du vers, en toutes les langues n'est pas obligatoire, mais chaque vers doit pouvoir exister seul, et le tout doit composer un autre ensemble. Plus j'y travaille, plus je m'aperçois que chaque sous-eensemble de vers qui fait sens ou émotion rend la forme encore plus finement réalisée.
Ainsi dans l'idéal, un gogyoka à 7 vers est composé de 7 poèmes d'un seul vers, et trois ou quatre distiques, de deux triolets, d'un quatrain, d'une strophe de cinq vers, et d'une autre de six.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages