Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 09:46

Si tu venais marcher tranquille en mon âme,

Pas en mon cœur, abat de choix, fibreux

Ni en mon cerveau, si mou si fier si faible

Ni dans mon foie ni dans mes tripes, non

Mon âme est plus forte que ma carcasse

Elle l’enveloppe, l’utérine, le porte à être mien

Mon âme est cela qui se dessine autour de moi

Et qui fait de tel atome un bout de mon corps

Alors

Si tu marchais dans mon âme, devine

Combien de déserts aux oasis forestières

Tu trouveras, quand tu me cherches hors de moi.

 

Je suis quand en extase j’existe au-delà de ma peau

C’est là que tu peux me toucher au plus profond

À en faire gémir les sonnailles de mon ADN,

Viens faire un tour au creux de mon âme

Effleure la surface de ma présence en creux

Viens toucher l’odeur que le rouge y prend

Mais ne rêve pas à tout visiter, car elle n’est

Que rien

Et tu marcheras dans mon sillage sur le rien

Sur les alizés et les nuages sans aucun ciel

Tu verras, je suis une bulle crevant la surface du néant

 

Si tu venais tranquille marcher dans mon âme

Tes pas se tatoueraient à l’envers de mon intime

J’aurais ta signature à chaque coin de mes ruelles

Mon sang laisserait une trace de toi dans l’absence

Entends les goûts de mes venelles closes à tous

Mon centre-ville est rempli d’assassins désarmés

Par le temps, parce que le travail a été fait

Partout il y a des scènes de crimes interdites

Mes vies

D’enfant, d’homme ainsi, d’heures comme celle-ci

Y ont été exécutées, ou sacrifiées par le cours des jours

 

Si tu venais tranquille marcher dans mon âme

Jeter du pain rassis aux dragons de mes marais

Regarder suer dans la cale sur leurs machines

Toutes mes raisons d’avancer d’un jour de plus

Mes cornacs te montreraient mes monstres danser

Tu serais assourdi par les ombres de mes forges

D’où sortent les armures que je porte à ta rencontre

Tu verrais tout autour de moi, les palpes de ma voix

Alors

Tu en saurais plus que j’en sais sur moi, tu aurais vu

Ce que je ne peux voir sans mourir loin de moi :

Aussi comprendras-tu que je préfère la distance

Pour que l’amour et l’amitié aient une chance

Entre toi et moi.  

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages