Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 02:51

Dans cette société on ne peut plus marchande

Quand il n’y aurait plus de soleil en rayon

Qu’il manquerait d’oiseaux dans les réserves,

Il nous restera en poire pour la soif, un bon

Un bon de commande pour qu’on nous serve,

Un monde où nul ne serve ni commande

De grosse palette de vers en conserve,

De la poésie industrielle et à la mode

 

S’il devait en être ainsi, je vous en prie,

(Et vous ne payerez pas même un dollar)

Prenez les vers sur ma charogne, car

Même mort, sur moi grouillera la poésie

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc 07/06/2016 18:08

Allez savoir pourquoi, une fois le sens des analogies activé, les associations ont ceci de remarquable qu'elles échappent très souvent à notre contrôle, ton poème s'est donc associé à Cyrano "Nous avons toujours, nous autres dans nos poches quelques lettres d'amour, filles de nos caboches"

l e b A b e l 07/06/2016 19:35

Si nous savions le pouvoir des mots, nous garderions le silence. Mais nous savons le pouvoir du silence

md 05/06/2016 17:43

par défaut apprendre à versifier rebelle à compter des pieds pieds de vers trébuchants soyez gai et pas rogne md

md 07/06/2016 00:06

joli les pas qui efffondrent le pont dans la danse macabre..les vers n'étaient que des vers..md

l e b A b e l 05/06/2016 20:31

le souffle prime sur le nombre, qu'importe de marcher au pas si cela ne fait pas tomber le pont ?

François Laur 05/06/2016 12:16

"Prenez les vers sur ma charogne, car

Même mort, sur moi grouillera la poésie"

C'est meu meu, percutant, pas de simple grouillot ! Ah ! Baudelaire...

l e b A b e l 05/06/2016 16:40

On n'a pas dit pas les habits et pas Baudelaire, ou Pessoa, Withman ou Ponge…
En bref, pas la peau et ce qui grouille en dedans, au point de nous faire paraître vivant.

Emmanuelle Grangé 05/06/2016 10:47

ni grouillot ni vermine

l e b A b e l 05/06/2016 11:53

La chitine a des beautés refusées, va savoir pourquoi !

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages