Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 08:44

Sur l’air de « la Bohème » de C. Aznavour

 

Je vous parle d'un temps

Que les moins de vingt ans

Ne peuvent pas connaître

Les annonces en ce temps-là

Proposaient leurs appâts

Jusque sous nos fenêtres

On se croyait vernis

Dès que sortis du nid

Sans bosser à la mine

Que nos pères ont connu

Fini d’être vermine

La vie nous disait : « tu »

Un salaire, Un salaire,

Ça voulait dire

On est vivant

Un salaire, Un salaire

Et on vivait sans les parents

 

Dans les cafés voisins

Nous étions quelques-uns

Qui attendions la gloire

De gagner plus que ceux

Qui traînent le ventre creux

On nous donnait tout pour y croire

En nous levant un peu plus tôt

En faisant des heures dans un restau

En hissant haut nos voiles

Subissant les revers

Confiant en notre étoile

Jusqu’à la fin de cet hiver

Un salaire, Un salaire,

Ça voulait dire

On va y aller

Un salaire, Un salaire,

Être payés pour ce que vous valez

 

Et sont arrivées

Les files devant les guichets

Les premières nuits blanches

À maudire le destin

À changer de dessein

À dormir le dimanche

À ne rien faire le matin

Et on s’asseyait enfin

Devant nos futurs blêmes

Qu’on nous avait ravis

Et tout le problème

Etait qu’on aimait la vie

Les problèmes, les problèmes

Ça voulait dire

On a vingt ans

Les problèmes, les problèmes

Comment vit-on de l’air du temps ?

 

Lorsque de nos jours

Je vois les gamins à leur tour

Rechercher à quelle adresse

Proposer leurs débuts

Ni les murs, ni les rues

Ne parlent de jeunesse

Il n’y a pas d’escalier

Où espérer s’élever

Comme toujours seul subsiste

Un très joli décor

Où mener une vie triste

Les mois de mai sont morts :

Ma révolte, Ma révolte,

Elle était à la solde

De grands manitous !

Alors vos révoltes, vos révoltes

Ne les menez pas comme nous…

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Emmanuelle Grangé 14/04/2016 13:40

ça se partage, ça, ça ira

l e b A b e l 14/04/2016 14:30

Ça me peine, mais déjà leur mouvement est mis au rayon "clowneries d'un soir"

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages