Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 23:30

Mode d'emploi.
Le plus simple est de regarder et d'écouter tout d'abord cette vidéo de Luc Bersauter. le lien ouvre une nouvelle fenêtre.
https://www.youtube.com/watch?v=x2Ri5zPwaCs​
Puis, chargé ce ce que vous avez vu, revenir lire ici.
Vous pouvez aussi partager votre écran en deux, et mettre d'un côté la vidéo, de l'autre le poème. Alors lisez en gardant le film dans le viseur.

Si vous trouvez comme lire à voix haute en face de l'image en vous calant sur le son, c'est encore mieux…

CHOSES EN QUÊTE DE RESPECTABILITÉ

 

Au fond, tu as raison. Parce qu’au fond tu as mal.

La douleur n’est que tolérée, et en tenue de service.

 

Allez, soldat, corrigez-moi cet uniforme !

 

Il faut que la peine soit aux normes, et respectable.

Sinon, comment veux-tu la pleurer, la geindre ?

Parce qu’au fond, il y a une source, un geyser

 

Et de là ça continue de souffrir, mais d’un deuil tout nu

 

Regarde bien comment ça défile comme ça :

Il faut habiller tes faces de condamnés

Donne-leur un je ne sais quoi de respectable 

Et tu verras partout se tendre des chiffons

 

On sait comment habiller ton armée des ombres

 

Au gout du jour : même les bandages suivent leur mode

Alors, tu le sais, si tu veux crier tes lézardes

Tu vas devoir les mouler dans l’honneur de saison.

Au fond, tu as raison. Parce qu’au fond ça fait mal.

 

Mais moins qu’arrivé en surface, accepté bien en face

 

Tes fantômes n’ont pas besoin de suaire, mais d’une dégaine

D’un style dont on fait la une, et qui en impose

Alors oui, les gueules cassées, la Grande Guerre

Ça donne à ces impossibles gerçures de l’âme

Une apparence et un glossaire répertoriés

 

Tu ne pourras pas suinter un calvaire inconnu

Dans un langage qui n’existe nulle part

Alors regarde, en façon de gueules cassées,

Oui, on peut aussi s’habiller les tripes comme ça

 

Et transpirer le pur silence de la mort, goutte à goutte.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans Duos
commenter cet article

commentaires

l e b A b e l 24/02/2016 20:49

Je le voulais ainsi, aussi grinçant que les rouages de la vie.

Emmanuelle Grangé 20/02/2016 11:34

toujours incapable de lire des BD, alors après avoir vu et entendu Luc, je t'ai lu - ça fonctionne très bien : ça n'est pas gai mais grinçant à souhait

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages