Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 04:52

Je trouvais si joli

Que l’on chante Paris

Le blanc de ses chemises

Et son temps des cerises

J’en avais oublié

Que ces cerises –là

Avaient éclaté

Sur ces chemises-là…

 

Lâchez les chevaux, revoici le temps des cerises

Où l’on va deux, cueillir à nos revers tout dansant,

Les explosions de la haine des autres

Dans notre amour d’autres autres

 

C’est à Paris qu’il revient

De prendre ses Bastilles

Et qu’une arme brille

Ne fait pas le parisien.

Il ne sera pas oublié

Que cette bastille-là

A voulu être prise

Par des apprentis bouchers

 

Lâchez les chevaux, ils veulent un temps des cerises

Où se dire adieu, et prends bien soin des enfants,

Apprends-leur à danser à contre-pieds des crises

Pour gagner l’amour des autres

 

Le bruit et tout ce qui brille

Font briller les yeux de Paris

Sauf quand les armes scintillent

Entre des Apaches ahuris

Il ne sera pas oublié

Que ces éclats-là

S’en sont allé briller

Dans ces jeunes yeux –là

 

Lâchez les chevaux, revoici le temps des cerises

Les assassins souvent prouvent leur bêtise

Ne savent-ils donc pas qu’en cette ville-là

On façonne les blessures en bijoux et en chansons ?

Lâchez les chevaux, revoici le temps des cerises

Voici le temps où Paris, tirera la barbichette

De ces peine-à-jouir pour s’en essuyer la chemise

Lâchez les chevaux !

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 03/12/2015 10:19

est-ce déjà vivre que continuer à vivre en respectant, bien obligés, l'état d'urgence mal applicable ? Dans le lycée de Montreuil où je retrouve des élèves de terminale pour travailler Le Dragon de Schwartz, les sorties scolaires théâtre sont suspendues. Le théâtre est à 100m du lycée ! Personne ne moufte ! A Goussainville, elles sont autorisées, hier, au cirque Grüss, des cars scolaires débarquaient des classes de petits, usw...
Merci de ton poème

l e b A b e l 03/12/2015 18:34

Évidement quand on accepte les règles de la diagonales des fous, on est échec et mat !

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages