Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 00:18

Messieurs Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, Kim Jong-un, Poutine, El Assad, Netanyahou, Xi Jinping, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, pour ne citer que vous parmi tous les autres, je suis comme vous un humain.

Un homo sapiens sapiens (deux fois).

J’ai trop lu que cela voulait dire « homme savant » : quelle idiotie, ce serait Homo sciens sciens.

Nous sommes des « sapiens ». En aval, ce mot s’écoule vers la sapientia, la sagesse. On peut être sage et illettré. En amont, ce mot découle du verbe sapio, qui veut dire goûter au sens de trouver du goût, reconnaître le goût.

Ce que vous touchez prend le goût de ce que vous êtes. Cela sent le cadavre, la torture, le mépris des populations civiles, les avenirs fauchés sans battre d’un cil. Ça sent le goût pour les démonstrations de force, les défilés avec uniformes. Vous savez où sont vos opposants, l’espionite empoisonne même votre vie privée, vous vivez entre satellites et mouchards. Tous vos proches se nomment Judas. À cause de vous. La puanteur de vos mains ne parvient pas à vous épanouir en homme sapiens, doté de sagesse.

Ces jours de 2015, voici des gens aux mains rougies par les corps morts ou blessés qu’ils ont consolés, sans que le moindre de leur doigt sente la charogne. Ces gens ont rejeté le foulard qu’Ennarda leur proposait après le bâillon de Ben Ali. Le vent du jardin peut enrouler dans les cheveux des femmes des senteurs de jasmin, et les travaux des hommes fleurissent en s’accrochant comme treilles aux grillages fragiles dressés autour de leurs libertés.

Depuis ce soir d’octobre 2015, par un prix Nobel, la paix a un goût de jasmin, même si la télévision trouve plus spectaculaire de montrer des images de bombardement plus loin à l’Est.

Depuis ce soir, des gens qui savent bien que rien n’est parfait, ont été proclamés comme ayant accompli l’homme en son évolution : l’humanité avec la Tunisie a atteint les rivages de la sagesse, de la sapentia, même si cela semblait une folie de chercher dans le monde arabe actuel un chemin de crête entre l’islamisme et l’autocratie tyrannique.

Le jasmin est une fleur aussi fragile que son parfum est fort. Désormais, à chaque fleur de jasmin, dans le thé, sous la pergola, dans chacun de ses effluves, je peux dire que la sagesse de la Révolution de Jasmin est un exemple pour toutes les générations futures.

Messieurs Ibrahim Awad Ibrahim Ali al-Badri, Kim Jong-un, Poutine, El Assad, Netanyahou, Xi Jinping, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, pour ne citer que vous, votre vie ne sentira pas le jasmin avant longtemps, et c’est une grave erreur.

http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/peace/laureates/2015/index.html

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 11/10/2015 14:29

merci, cher Homme

l e b A b e l 11/10/2015 20:05

Nous sommes, toi comme le "Ravi Fêté à l'Atelier" (RFA), consanguin du jasmin, que nous le voulions ou non. Et face à lui, cela me plaît.

François Laur 11/10/2015 10:46

Comment ne pas partager ?

l e b A b e l 11/10/2015 11:51

Vraiment toutes mes excuses pour les fautes de frappe qui polluaient ces lignes. Les yeux parfois voient l'idée et en oublie l'écran, la page.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages