Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 10:15

Les paysans gravent dans la terre les failles des vents, entre l’émail des pierres

La forêt avance sa bouche aux dents vertes et à l’haleine de légendes

À la cime des arbres, les averses d’août confondent brumes et nuages

Les vallons se sont parés de trous d’obus centenaires où foisonnent des bosquets

Vergers de Meuse, cerises toutes gorgées de jus, et d’un peu du sang des Poilus.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans Gogyōka
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 17/08/2015 12:44

il a de la chance, Charles, la Meuse aussi

l e b A b e l 17/08/2015 13:34

I faut des heures d'observation, et d’intériorisation pour un seul gogyoka : c'est pourquoi j'aime ça.

l e b A b e l 17/08/2015 13:30

on y va quand vous pouvez

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages