Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 13:33

Le ruisseau bruyant ne devient au soleil qu’un filet d’eau
Un boiteux danse syncopé au rythme de son pied bot
Les premières araignées cherchent le ponton de leurs amarres
La terre brûlée par le gel cicatrise ses gerçures et ses escarres
Je ne me souviens plus à quel jour de quel
mois nous sommes.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel - dans Gogyōka
commenter cet article

commentaires

François Laur 31/07/2015 12:38

Ô temps, suspens ton vol... :-)

l e b A b e l 01/08/2015 11:25

Le pire est qu'il le fasse, ou qu'il nous semble que le temps ne passe plus...

emmanuelle grangé 31/07/2015 09:44

lu et entendu le mode d'emploi; dans l'attente du 2, veuillez agréer...,etc.

l e b A b e l 31/07/2015 10:58

En attendant que cela "cicatrise", merci.

Soleildeb 30/07/2015 16:52

Ainsi tu sors de l'ombre par une originalité ! C'est une découverte, je ne connaissais pas ce genre.

l e b A b e l 31/07/2015 10:58

Moi non plus ! C'est le fruit du hasard si je le connais, mais j'aime beaucoup.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages