Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 03:48
Le ciel est un bout de toile trop vieux 
Il en est tout mité avec plein de trous
Et on appelle ça : les étoiles.

 

Après la fin de l’après-midi, à la brune
Quand la lumière est de plus en plus rousse
L’horizon se fait trop petit : la nuit déborde.
Et voilà on se retrouve dans le noir
Mais on voit bien ces trous dans la voûte
Tout en haut, ces étoiles, par lesquelles 
Goutte à goutte, comme le café filtre,
La nuit fuit à travers la passoire céleste
Jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus assez
Pour empêcher le jour de monter
Sur les murs puis sur les toits
Alors on dit : « c’est l’aube ».

 

C’et comme ça depuis que je suis gamin
Parfois, il y a des fuites dans l’autre sens
C’est de l’eau qui descend à travers l’écumoire
Comme pour essorer une salade cosmique
Avec ce plafond tellement perforé que ça dégoutte.
C’est tout qui tombe en charpie, en flaque
Et que fait le gouvernement ? Rien de rien !
On se demande où ça va nos impôts !
Alors on dit : « Tiens il pleut », et c’est normal

 

Moi je ne dis rien, j’attends :
Un jour tu verras : l’usure sera si forte
Que le grand parasol tout en haut
Se déchirera en suivant les pointillés
La surpiqûre des constellations
Dans un craquement caché par l’orage
On aura l’air malin, avec notre ciel
Déchiré en deux ou trois éclats
Et son rembourrage qui se sauve
Entre des bouts de jour et de nuits
Comme des poignées de toisons
Accrochées dans des barbelés 
Qu’on appelle des éclairs aussi
Où une Bête gronde en passant
À travers les fissures du ciel.

 

C’est une question de temps
C’est tellement ancien et râpé
Qu’il suffit d’être patient
Alors on pourra peut-être voir
Par les fentes du plafond 
À travers les trous de la grande passoire
À quoi ressemble le gourbi
Que se partagent le jour et la nuit
Quand ils se la coulent douce
Goutte à goutte, ou s’évaporant
Ce n’est pas très rangé là-dedans
Si on en croit les télescopes

 

Vraiment quand on voit l’état
De délabrement de la voilure
Tendue entre les horizons
Je vous dis que c’est un miracle
Avec toutes les fuites, les fissures
la bourre, le crin qui s’échappe
Si le rythme des jours et des saisons
Tient encore jusqu’à demain.
On aura de la chance, je vous dis !

 

Mais que fait donc le gouvernement ?

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 18/06/2015 15:45

te rappelles-tu "le piquage" au jardin d'enfants ? Il s'agissait de trouer le contour d'une image à l'aide d'une aiguille pour finalement détacher l'image. "Du piquage, toujours du piquage", je m'ennuyais, me rapporta ma mère. C'était à Berlin Ouest. Tu as bien fait écrit de détacher "mais que fait le gouvernement?", cela me semble dispensable dans ce regard de grand enfant devenu.

l e b A b e l 19/06/2015 05:33

Et pourtant je ne peux retirer cette question finale aujourd'hui : elle s'impose. Mais elle partira peut-être d'elle-même tantôt.
Les objets du quotidien ! Je me souviens d'une séance de formation à la lecture de textes très anciens. Le formateur est allé à la cuisine du centre d'accueil et en est revenu avec un bric-à-brac épouvante. Chacun reçut qui un écumoire, qui un pilon ou une râpe à fromgae, et tous la même consigne : "Les peuples anciens ont dit les plus fins concepts à l'aide d'images d'objets du quotidien. Vous avez une heure pour décrire votre objet tout en faisant une description de votre dieu".
Ça, c'est formateur !
Je n'ai plus le temps de finir totalement les poèmes : ils sont tous comme des croquis inachevés.

Ah oui, nota et tecum serva
Je n'ai pas d'imagette d'enveloppe à cliquer pour alerter des mises en lignes.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages