Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 08:53
Miserere, sanctum Mare nostrum

(Picta de Luc Bersauter, https://www.facebook.com/bersauter
&
Vous pouvez l'écouter, plus simplement grâce à Emmanuelle Grangé en cliquant sur ce lien.
Alors regardant l'image, vous aurez le mieux que ce web puisse vous offir, cliquez ici et dans la nouvelle fenêtre fenêter lancez la lecture et revenre vite ici écouter en voyant)

 

 

Sur les rochers épuisés, dressés cinq par deux

Tout baignés de ces ruisseaux, gonflés de pluie

Et de marées liées qu’une brise lentement essuie

Bénitiers d’un temps passé, qui revient peu à peu

 

Nous 

Dans les arcs déboutés, reliques de nos forêts

Tendus face au levant, prêts pour le feu, s’il le faut

Puisque la déesse que même la nuit adorait

Comme une cathédrale est tombée de haut

 

Nous

 

Sous le vent, ne laissant pour unique linceul 

Qu’un radeau de légende lue, de silence

En guise de psaume, de mantra, de sentence,

Dits de guerre lasse entre des songes de tilleuls

 

Nous

Sur ces brisants, pendus au bois, pleurés par le vent :

Miserere nobis, sanctum Mare Mater nostrum

Puisque ne s’enfuiront plus de l’abside de nos dents

La crainte et la douleur d’être ce que nous sommes 

 

Nous,

Prends pitié de nous, si cela te chante un Te Deum

Mi Robinson mi Promethée nous n’avons plus guère

Que nos pauvres naufrages, nos odyssées d’hommes

Nos attentes de drôles de dieux marins perdus en terre,

 

Et toi

Prends patience, prie et espère à ton tour

Qu’une autre voile un autre jour perce ton horizon

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc 13/05/2015 00:13

magnifique texte voile chargée
gonflée de mots qui résonnent justes
poème prière que je lis
une première fois puis une deuxième
afin qu'il dépose en moi sa grandeur
que j'écoute une première fois puis réécoute
pour que la voix d'Emmanuelle se dépose en moi

je suis ravi comme si le texte m'arrachait à mon ombre quotidienne

l e b A b e l 13/05/2015 07:12

Merci, la terra incognita n'est pas atteinte, mais si les amarres sont larguées…

emmanuelle grangé 02/05/2015 12:30

j'ai lu Te Deoum et j'ai dit Te Deom

l e b A b e l 05/05/2015 01:23

"ce Côte de Provence est encore un peu morose rose rose en bouche... D'autre part, à laisser trop ouvert il pourrait virer vinaigre (et à force de regarder la picta LB, j'dis des conneries !)", craignais-tu. mais à t'écouter le lire, dans sa capsule, la voix le sauve du vinaigre.

l e b A b e l 02/05/2015 12:44

les mots sont maîtres de leurs sonorités même. Que donne en bouche ce Côte de Provence ?

Adrienne 02/05/2015 11:19

excellent!
plein d'une émotion bien contenue

emmanuelle grangé 02/05/2015 14:17

zut, pardon, Adrienne, je répondais au bAbel...

emmanuelle grangé 02/05/2015 14:16

ce Côte de Provence est encore un peu morose rose rose en bouche... D'autre part, à laisser trop ouvert il pourrait virer vinaigre (et à force de regarder la picta LB, j'dis des conneries !)

l e b A b e l 02/05/2015 11:37

le dire à voix haute, devant la picta de Luc Bersauter, voilà qui oblige encore plus. L'alliance des mondes, dans les arts, a toujours été d'une grande force.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages