Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 20:32
Alphabet du Chaos

(À Hénaire SdB, ma relectrice qui m’a lancé ce thème au bond)

 

Idem je fais souvent idem :

Alpha bêta huma golem !

Aller-retour correcteur sauvegarde ;

Parfois l’émotion mélange les signes.

Énième je suis souvent cet énième

Qui lentement se promène entre les voies.

Correspondance pour des phrases, je regarde.

Parfois la syntaxe grince : les pistons, docteur !

Mais le cœur marche, à son pas, à son heure.

Item je change souvent d’item.

Je descends sur le quai, mêlé à tous ces mots :

J’ajoute ma sueur mes fumées à leur Chanel.

Je m’enfile dans l’entre-deux de leurs manches.

 

Avide la foule me dévore. Sa presse la convainc

Qu’elle n’a rien s’il lui manque un point.

Or, pauvre, elle ne sait pas lire entre les lignes

Le prénom de l’humain, l’alphabet du chaos.

 

Comment noter le b a ba de ces Enigma 

— « Delta Charlie Delta », « Houston a un problème » —

Que disent en morse sur le bitume les talons

— seuls visages et seuls vestiges des passagers —

Tango des tenders, un sans nom recharge la chaudière

Du train numéroté : où va-t-elle, avec son ventre si fécond

La bête humaine qui change de lieu et de saison,

Pour beugler en idiome ce que pleurent les enfants ?

Même si j’y lis souvent, en ce cas de même :

Nominatif, accusateur, ou définitif,

Même si les plumes frottent le vent, les ailes :

Des chiffres emportent le silence codé

En de vagues rumeurs prétendues idées

 

Une collection d’espaces écartèle les mots

Autant de Galilée à l’envers qui détournent

Ces idées qui leur font croire, et prêcher

Qu’ils n’ont rien tant qu’ils n’ont pas tout.

 

Beauté de la parole qui jaillit du robinet vert

Sur le gué de la gare où bégayent les annonces.

C’est un ruisseau, c’est un fleuve au milieu du fer.

Diadème et serins, l’escale est reine et sereine.

Là, que m’importe la boue de sa berge, les oiseaux

Y lampent de la fraîcheur colorée, chantante.

Ils n’ont pas d’idées sur ce plumage qu’ils ont.

C’est pourquoi ils ont tout, et le reste en cadeau :

Rien ne leur fera croire qu’ils ont ou n’ont pas.

Idem la vie chante me chante idem, en coups de becs.

Nous — hirondelle, tu m’entends ? —, nous écrivons

À la recherche laborieuse d’une idée de trois fois rien

Qui ne manque à personne, car écrite incognito avec

Un Alphabet du Chaos.

 

Totem les trains de vie entonnent les antiennes

Du tout ou rien à pleines mains, à pleines poches.

Ne prends pas ce train-là, ne dis pas ces mots-là !

Reprends tes alpha, reprends tes comètes et va !

Viens, comme le chariot d’une vieille Underwood

— Hirondelle, m’entends-tu, y es-tu, hirondelle ? —

Invente les cunéiformes de tes printemps, car eux ?

« Leurs idées leur font croire qu’ils n’ont rien

Tant qu’ils n’ont pas tout » : mais ce sera bien

Sans nous. Eh non, nous, on a pris le dernier wagon !

Aboyeuse qui annonce l’arrivée des primevères à quai,

Nous, nous lisons sur le bout jauni de nos doigts

Posés sur le rebord des fenêtres et des grillages

Une jonquille sur la cendre, soleil de mars :

Les premières lettres de l’alphabet du Chaos.

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 06/03/2015 09:59

ça alors, alors ça, ma lecture de toi ce matin après celle de Inger Christensen "alphabet" hier soir

le babel 06/03/2015 10:13

http://ypsilonediteur.com/fiche.php?id=122, je vais voir si je peux le trouver…

dreux patrick 05/03/2015 08:27

superbe texte qui dit le chaos et le fait vibrer dans une parole poétique, généreuse, et déjà printanière

l e b A b e l 05/03/2015 09:33

Super idée de SdB que d eme lancer sur ce thème !

Seb 04/03/2015 22:04

Et moi qui pensait que l'alphabet était dans ma soupe de pâtes!!! Du Chaos dans mon assiette alors!
J'aime.

l e b A b e l 05/03/2015 00:27

Ce serait bien aussi une odeur de bouillon, de chaud en fin de journée froide.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages