Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 20:10

Enrobée de plissements blancs, ivoire et crème, 

Posée dans le vert d’un étang de feuillages mouvant sous le vent

Elle repose, pose ingénue, les bras en forme de mode,

Le torse à demi-couvert, à demi-découvert

Et sur son ventre sans respir l’oeillet rouge 

D’une déchirure, d’un régal de rapace 

Un genre de salade pour badauds avides 

Avec crème et tripailles de terroir
Un genre de délices pour passants avides 

Avides de tout sauf de leur image

C’est pourquoi ils 

la photographient

La commentent

La mettent en ligne

Et elle 

Elle continue de ne plus saigner 

Dans les pixels coagulés d’un effet de mode

Enrobé de plissements blancs, ivoire et crème, 

Posé dans le vert d’un étang de feuillages 

Faisant le buzz  sous le vent du jour

Creusant le puits aux souhaits de ses amours

En deuil, noir crucial pour la palette de l’image.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

François Laur 06/10/2014 10:39

Le vent du jour, c'est du vent !
Avec mon amitié, lebAbel.

l e b A b e l 06/10/2014 13:18

oui, mais quel souffle : sans verlainiser à outrance.
Heureux de te savoir à nouveau en selle !

o 06/10/2014 10:35

Le vent du jour, c'est du vent !

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages