Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 04:54

La Cigale, ayant chanté

(Vous savez quoi, mais silence

Il paraît que la SACEM y pense)

Considéra comme insolence

Que la baise fut venue :

Pas un seul petit cachet

On l’a vue qui cravachait

À en perdre la santé

Parce que partout la Région

Lui avait fait pousser la chanson

 

Cher lecteur,

Je me dois d’arrêter ici, de vous demander d’effacer de vos écrans et de vos mémoires ce qui précède.

À la suite d’un litige exposé devant le juge de conciliation, entre d’une part la nommée Cigale et d’autre part le service Culture et Loisirs de la Région Provence et Suds, ayant pour objet le non-paiement des émoluments d’un CDD d’animation musicale des pinèdes, campings et parties communes durant la saison estivale, toute mention de cette activité de la Cigale est désormais interdite, jusqu’à que soit établi si le grief d’utilisation de la scène publique à des fins propagandistes est un délit constitué ou non, ainsi que pour conserver le secret de l’instruction, ainsi que pour préserver la sérénité des débats, et parce qu’on a assez de boulot comme ça.

 Reprenons, sans la Région.

 

 

Voici la Cigale après la saison

Passé à amuser les voyageurs

S’en alla chez la fourmi son âme sœur

Pleurer sa peine, sa dépression

(Après tout c’était son agent)

Qui se pose là comme indifférente

À tout ce qui ne procure pas une rente

La fourmi en public feint l’ardeur

Mais en privé, Reine des fraudeurs,

Place son honneur en ces lieux secrets

Où elle finance certains projets.

« Tu n’as fait que ça dans la saison ? »

Dit à l’artiste l’harpagon.

— Nuit et jour j’ai fait péter les watts !

J’ai même explosé l’audimat

— Tu chantes, mais c’est pas assez balèze

Sans choré, t’es foutu maintenant.

Et sans moi, tu repars aux oubliettes.

Alors, tu arrêtes de me jouer Blues déprime

Souris et sois sexy, arrête ta frime ! »

 

 

Cher lecteur,
Je me dois d’arrêter ici, de vous demander d’effacer de vos écrans et de vos mémoires ce qui précède.
La société des avocats Jus Formicae tient à faire valoir et respecter la présomption d’innocence de sa cliente « la Fourmi » mise en cause dans l’enquête pour fraude et substitutions de capitaux, instruction ouverte après examen du contexte du litige entre la Cigale et la Région Provence-Les Suds et demande à ce titre que soit retirée des médias toute suspicion à l’encontre de ladite cliente.
Donc, reprenons, sans entraver le cours de l’enquête.

 

Voici à la fin de l’été la Cigale

(Vous savez quoi, mais silence)

A rencontré la Fourmi à l’agence

(Présomption d’innocence)

Un jour où elle crevait la dalle

La fourmi reconnue par la Région

(que par écrit nous remercions)

Depuis peu chargée de mission

L’a placée en stage de reconversion

Dans le secteur de l’animation

Et en plus elle se plaint, cette cigale

Qui partout ne voit que du mal !

 

Moralité ? Est-ce bien la peine

D’embaucher des hommes de paille ?

Ne savons-nous pas que La Fontaine

Fut autant Cigale que Fourmi à Versailles,

Tout flatteur vit aux dépens de celui qui

 

Cher lecteur,

Je me dois d’arrêter ici, de vous demander d’effacer de vos écrans et de vos mémoires ce qui précède, car l’Association des Amis de Jean de la Fontaine…

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Jean de La Fontaine 22/10/2014 06:07

Meeeeeeeeeeeeeeuh non! n'effacez rien! C'est très bien ça comme!

l e b A b e l 22/10/2014 10:22

je vais faire un pas vers ma caricature, mais je préfère les ysopets anonymes de la fin du Moyen-Âge. Le corbeau et le renard, en cette version est un texte plus fort, plus direct, plus cynique, à la limite de l'ordurier pour décrire des moeurs d'ordures. Cette façon d'avancer le beau mollet en gardant la pose et sans dépoudrer la perruque me donne de furieuses envies de redevenir un bon barbare alémanique.

François Laur 22/10/2014 09:52

Ça colle, si l'on veut bien considérer les fables comme une critique des mœurs de ladite cour...

l e b A b e l 22/10/2014 08:07

Attendre un haut monde… comme le disent, selon la rumeur, les jésuites : "mon dieu, je ne vous demande ni d'être riche ni d'être puissant, mais simplement de demeurer auprès des riches et des puissants !".
Plus sérieusement, je trouve très piquant de donner comme modèle de morale aux écoliers, via les fables, un homme qui a vécu aux crochets du roi, n'a pas fait grand chose de ses dix doigts, hormis ces fameux contes grivois dont justement l'école ne parle pas, non parce qu'ils seraient - le fait est admis - truffés de clichés et d'un style sans grand éclat, mais parce que cela ne colle pas avec le sage moraliste !

François Laur 22/10/2014 08:00

Faut-il pour autant attendre un haut monde ? (Rires)

l e b A b e l 22/10/2014 07:50

Y'a vraiment point de justice en ce bas monde !

Gaston Coûté 22/10/2014 07:49

Laisse courir Le Babel! La Fontaine (rien que le nom déjà...)Il n'a pas bu son vers comme les autres!

l e b A b e l 22/10/2014 07:30

Cher Jeannot (restons simples)

J’aurais tant à vous demander ! Les mines du roi et des courtisans quand vous les avez dépeints, l’un en corbeau stupide, les autres en renards avides : racontez ! Pourriez-vous m’avancer quelques fromages, quelques émoluments, car je vous ai bien servi, et « tout flatteur… », n’est-ce pas ? Comment êtes-vous donc parvenu, car êtes un peu parvenu, à devenir un bastion de la littérature par des fables anciennes simplement remaniées (remixées dirait notre belle jeunesse) tandis que vos nouvelles grivoises, de votre cru plus sûrement, ne sont guère connues ? Pouvez-vous enfin glisser mon nom à ces éditeurs pour qui vous demeurez une référence certaine : Gallimard, Hachette et leurs confrères ?

Acceptez, je vous prie, l’expression attentive et respectueuse de mon cynisme à votre école.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages