Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 08:57

À force de tout remettre en ordre 

Vous me donnez du fil à retordre. 

Je suis l’araignée de votre plafond, 

Le petit vélo de vos illusions...

Je fais ma Pénélope dans la cour.

 

Dans mes rouleaux de soie, cacher vos jours. 

C’est mon travail jusqu’à nouvel ordre…

 

Vous me donnez du fil à retordre.

Tapisser vos châteaux en Espagne

Où vos esprits battent la campagne.

Puis repriser tous ces tapis volants 

Pour rattraper vos rêves dans le vent.

 

Dans nos filatures, passementerie damassée,

Pour nos lacets, rien n’est jamais perdu

À quoi vous sert de vouloir avoir toujours raison : 

Nous tissons les raisons d’avoir retors et raisons

Nous régnons araignées dans vos plafonds. Fils.

Nous régnons araignées en vos plafonds. Câblage.

Nous régnons araignées en vos fonds. Cocons

Nous araignées en vos fonds. Pontes intimes.

 

Dans mes bobines douces, cacher vos pestes. 

Voilà, après vos silences ce qui larve et reste

 

Araignées alignées en vos fonds de mouches, 

Idées blanches pour enrubanner vos nuits de café.

Nous régnons araignées tisserandes là en vos creux

Brocardant le hérissement de votre peau à notre idée

Nous, matelots à la vergue de vos tripes, tissant les voiles

De vos Éspérides et terres lointaines, 

Corsaires de vos Terra Incognita

Squatteurs des cadavres de vos placards

 

Moi, araignée…

À force de tout remettre en ordre 

Vous me donnez du fil à retordre. 

Je suis l’araignée de votre plafond, 

Le petit vélo de vos illusions...

Je fais ma Pénélope dans vos cours.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc 21/08/2014 01:18

Travail perpétuel! Je crois que je vais commencer à méditer...

l e b A b e l 21/08/2014 21:03

Pas le temps pour ça, dépêche-toi, il faut tisser, entoiler, encorder, et rendre la vie à tes souterrains, tes métros, tes canaux où ton intime devient un vase communiquant.

dreux patrick 18/08/2014 12:28

Il fallait y penser! ces petits vélos qui nous trottent dans la tête... j'aurais dû me douter que tu en étais l'artisan!

l e b A b e l 18/08/2014 13:46

Non, je suis un artison, un acarien acariâtre qui fait du lait caillé un délice interdit.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages