Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 13:42

Elle suintait l'amour aveugle.

Alors lui voulait la lire en braille.

Au nom de l'amour, pas sur le pouce.

Mais elle avait comme de naissance

la très douce connaissance

des hommes sur le bout des doigts

vivant de l'amour à la va-comme-je-te-pousse.

 

Ils se sont — c'était couru,  entendu —

entendus comme les cinq doigts de la main

Sauf que ce n'était pas du tout la même main

de ce poker menteur, de ce bandit manchot

qu'un peu d'hormones baptise amour et roule

ma douce mon jasmin avant le taxi sur le matin

 

Ils se sont — c'était couru — étendus

étendus en broussaille brouillonne

quand bouillonne l'urgence d'être jeune,

mais chacun aiguille dans une autre botte de foin

Sans aucun aimant pour très vite extraire la flèche

jetée par Cupidon au hasard des fatigues déboutonnées

 

Les anguilles de l'amour nous filent entre les doigts

une fois les tiens, une fois les miens

Et nous aimons, chacun à tâtons,

et chacun un autre horizon.

Et quand l'amour nous fait blets,

Dans la nuit sage, mes doigts cherchent les tiens

par habitude oui, mais quelle habitude d'aimer du bout du doigt !

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 28/05/2014 08:39

ma première lecture du matin, j'écouterais bien maintenant Pablo Casals

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages