Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 08:31

Bientôt minuit.

Indécis, tu tournes dans ta tête.

Si pensif, fuir ce qui te bâillonne ?

Où, comment ? Rien jamais n’arrête

Tous ces jours, qui chacun te braconne

Sur tes propres terres.

 

Et tu te laisses faire.

Indolent, dans les regards des najas 

Tu as au sec, de quoi sangler des lots de pluie 

Dans les méandres, cordelés aux pieds des ponts,

Dans les courants, qui partent au loin, mais sans toi 

 

Finis les vœux.

Ingénu, tu n’auras jamais le temps

Pour tout ça : tu en voulais un peu trop.

Et voilà, tu n’as plus assez de dents,

Désormais, pour saisir ta part de gâteau,

Dans ton propre vivre.

 

Et tu te laisses faire,

Nonchalant, dans ce Nouvel-An déjà là,

Remisé. Tes débris où le futur luisait,

Balayés, avec tous les cotillons,

Défraîchis, après leurs fêtes et tes émois.

 

Bientôt minuit :

Vaporeux, tu caresses des rêves

Interdits : tu dérives sans effort

Vers demain, sans redouter le retour

De ces nuits, où l’âge te mitonne

Ton bouillon de onze heures.

 

Que vas-tu en faire ?

Doucereux, tu confonds gels et orgeat

Tu assures : ton orviétan sera gratuit,

Charlatan, tous tes lendemains ne chanteront,

Mercantis, que le prix de ton chemin de croix.

 

Bientôt demain

Résolu, faut-il que tu t’entêtes, 

Iceberg, à quitter tes banquises,

Tes créneaux, tes blancs dans ton agenda,

Les jours creux, où l’absence résonne

De ton propre vide ?

 

Bientôt minuit

Pour quelle Cythère le glas va-t-il sonner ?

Les baisers, sous le gui t'avaient souhaité

Leurs futurs, signés d'une cire rouge sang.

Tu entends ?

 

Bientôt le jour, avec son carillon.

Et continuera ta nuit

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

l e b A b e l 01/02/2014 17:59

Puisque personne ne le fait, je vais me commenter moi-même.
As-tu raison de souligner autant le carillon à la fin ? Est-ce que ça ne fait pas "surjoué" ?
Courage, tu as peu de commentaire, mais des gens semblent avoir lu. C'est déjà ça.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages