Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 10:51
   (j'ai sans doute déjà partagé ce poème, mais ces jours : comment ne pas vous le reproposer ?)                            

 

L’horloge dentelle le pourtour,

Des silences saccadés dans la nuit :

Vanilles pointillées de désir,

Il pleut

 

Tantôt l’oiseau de la cour

Picotera le grillage du matin

Tictaquant sur le lit cage :

Il pleut

 

Sur l’ourlet replié en corne

D’un corsage orné de perles

Sont cousus de petits points

De pluie

 

Écouter dans la goulotte,

Au creux grisé d’un métal,

Un chorus d’où s’écoule,

La pluie,

 

De goutte de doux

En goût de doutes,

 

Les clepsydres et grandes orgues

D’un seul doigt gourd,

Martèlent dans la matrice des Requiem

De pluie

 

Traçant une courbe immobile

Tordue par les vérins de l’instant

Une file d’attente se resserre :

Il pleut

 

Dans une salle des machines

Une tache montre au sol un cadran,

Décompte les lentes attentes

De pluie

 

Du sombre piquette le sol,

Éclaboussant les lattes,

Le jour picote les joues

Il pleut

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages