Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 10:11

(Picta de Luc Bersauter, http://www.bersauter.com/)

 

 

 

Kennedy sur Sorgue

 

"Pas de doute, on la voit bien. Et pourtant, il fait de la brume de chaleur.

— (....)

— Ils n’ont jamais rien compris ?

— Rien vu venir, non. Normal, tu me diras, c’est des Ricains. Ils sont pas comme nous.
 Enfin quand je dis « nous », je dis ça je dis rien

— Il a un drôle de goût ton café…

— C’est le goût de la maison, le cachet terroir. Tous les arômes de la France dans la faïence de la Provence. Et que dalle pour les Rosbifs buveurs de thé.

— Tu causes comme une radio !
 T’es sûr que c’est la bonne maison ?

— Mais oui, je te dis. J’étais assis là, et de là, on voit parfaitement le balcon. Tu peux faire ton brave, mais ce que je te dis là, c’est notre histoire au village.

— Et c’était en 63, et toi, pochtron de tout, tu t’en souviens. Prends-moi pour une buse !

— Eh que oui, monsieur le fier ! si si si : c’est bien de là que le 3e tireur a tiré. On a accusé l’autre Harwey Oswald pour simplifier, mais des gâchettes qui dégomment un vol de palombes jusqu’à Dallas, depuis la terrasse, à l’époque, au village, ça ne manquait pas. Alors, le Ricain, il l’a pas vu venir. Kennedy qu’il s’appelait. Faut dire qu’il ne se doutait pas de la qualité locale, et ça, fatale erreur.

— Quand même : ça fait loin comme tir, non ?

— Non, mais, tu insultes les anciens maintenant ?

— Évidemment, ils ne pouvaient pas savoir.
— Pour savoir, il aurait fallu que les Ricains, ils sachent pourquoi.

Et comme c’était comme ça et pas autrement : pas de mobile apparent, pas de trace du tireur : innocent !

— Quand même, joli tir…"

(ils regardent ensemble le lointain)

"T’es sûr que c’était de là, parce que d’ici, les palombes, je veux bien, mais quand même : l’Amérique…

— Bois ton café, et tais-toi !

— Je vais attendre qu’il soit moins chaud

— Toi… bois …le… ca… fé.

— Je vais le boire, je le goûte tiens… il est chaud… tu ne crois pas toi que deux balles, c’est quand même pas assez tiré d’ici ?

— Arrête d’insulter les anciens, étranger ! N’oublie pas que ta famille n’est arrivée ici qu’il y a cinq générations. Fais-toi petit, fais-toi admettre. Déjà qu’on te confie nos grands secrets…

— Quand même, tuer Kennedy, mais pourquoi ?

— Déjà, cette année-là, les mouches, elles énervaient. En plus, c’était ça ou la guerre d’Algérie, alors tirer pour tirer, comme c’était une année sans palombe, et si tu ajoutes un pari ou deux à l’apéro et le Lucien qui du haut de ses soixante-deux ans regardait la petite Marie-Claire avec ses seize ans : il fallait que ça sorte.

— Personne l’a jamais su…

— Si le Général.

— ?

— « Le » Général, de Gaulle, quoi, quand il est descendu de l’avion de retour des Amériques, il a dit que la vérité était trop terrible pour être connue, tu te rappelles, dis ? Eh ben, c’était ça : trop terrible, que d’ici, on se souvienne que les Kennedy, tout riches qu’ils étaient, ils n’avaient rien fait pour le village, alors, pan ! Un seul du village en Algérie, et on l’aurait gagné leur guerre. Mais ceusses de Paris, de Montpellier, les docteurs, ils ont dit qu’au village on avait un tatavisme. Alors, comme on n’est pas des olés olés, enfin tu vois, on est des vrais hommes, nous, eh beh, on leur a montré.

— Et Kennedy…

— Et Kennedy boum. Et même que les Elliot Nénesse, ils en ont pris un autre. Oui, mon gars, c’est d’ici, de notre vallée en bord de Sorgue, dans le frais du thym au matin, du pays des cigales et de la lavande qu’est partie la balle qui a fait mouche à Dallas.
Tu vois nous, on ne cause pas. On fait.

 

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages