Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 22:30

Ça gît au fond de tes fontaines,

Se mélange à ton ombre,

— Subtile fumée —

Ça te retient, épine brisée

Dans tes replis quand tu veux le voir :

Chimère et douleur.

 

Qui n’a pas, chez soi, ses dragons,

Tâtonnant du bout d’un œil rouge,

Qui attendent au tournant,

Qui rampent dans les couloirs,

Passent leur langue sur nos prénoms ?

À toute beauté, sa noble bête…

 

Ça gîte au creux de tes vallées,

En remonte avec tes troupeaux,

— Maudite vapeur —

Acide versé dans la sueur froide,

Le long du dos quand tu y penses :

Scrupule et peine.

 

Qui n’a pas, chez soi, ses soucis,

Grappins vernis au bout des dents,

Chant de la hache sur la meule moite

Strident rappel sur l’émail,

Qui vient balafrer notre nom ?

À toute bonté, sa belle bête…

 

Ça s’agite dans ton armoire,

En ressort avec tes rêves,

— Sombre nuage —

Ça te regarde quand tu t’éveilles,

Dans un reflet sur la glace :

Simagrée de tes regrets.

 

Qui n’a pas, chez soi, muselés,

Sabots griffant le bleu des nuits,

Ses chevaux piaffant sur place,

Aux naseaux fumants de rage,

Qui répondent à son surnom ?

À toute gloire, sa bonne bête…

 

C’est bien ça que tu ne veux plus voir.

Tu sais que tu te dévores à l’attendre.

C’est pour ça que tes mains tremblent.

 

Rien que tout ça, comme ça, pour ça,

Crapaud transpirant dans ton lit, 

Éphémère voletant dans ton urgence,

Vermine s'engraissant de ta farine,

Tout ce qui grouille dans le cagibi :

Un peu de toi malgré toi chez toi.

 

Tes ourlets de drap parfumé

Sont enduits de fausse pudeur.

Ça revient, tourne, sans fin : carrousel.

 

Un cheptel de petites alarmes,

De remous, de buée et de voilages.

Trace le grincement de ses ongles

 

Sur le vernis au revers des portes.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

emmanuelle grangé 18/12/2013 14:04

ça n'est pas une mince lecture, il me faudra revenir. Je prends note des : qui auraient pu être des ,

l e b A b e l 18/12/2013 16:43

Non, tu as raison, c'est en massif, c'est d'époque mais on ne sait trop laquelle, la nôtre étant incluse d'office.

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages