Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 17:22

 

En écho à Luc Berasuter…

(Air à faire fuir II : http://www.youtube.com/watch?v=vtLyrzP642A

À lancer avant dans un autre onglet)

 

Là sous le ciel, il y a des gerçures des traces d’usures

Des brûlures des trouées des crevasses dans la voilure

La peau du soir si gonflée en partance très âgée

Et juste un ciel, rien qu’un ciel, à l’ancienne

Est la terre jonque caravelle hisse sa toile écaillée

 

Quelques lumières passent à travers douces pimentées

La peau du soir est cloutée d’épissures de semences d’or

Quelque part par là-bas un volet claque et tape, tape et claque

Sous leur cuir des fenêtres se jettent à l’assaut des murs

Pas moyen de dormir je dois me relever y aller

 

Retrouver le battant mal loqué pourvu que tu dormes bien

Dieu sait ce que je peux trouver tapi dans le bruit

Sous la lune je m’avance dans la bouche des rues vides

Les fenêtres me regardent avec des yeux de poissons morts

Je prends la piste grisée chez moi lentement courbée

Cette langue trop lourde et les façades mâchonnent le vague

Je respire, c’est le vent, l’haleine du métro endormi silencieux

 

C’est sous le ciel, mais mon ciel, mon antienne

Je ne cherche plus ce qui claque, ce qui tape, dans le noir

Je viens voir les gerçures, les trouées, les brisures

Passer pour des étoiles dans la voilure de ma terre

Un seul bruit un appel vers le mat le plexus

Fait voleter mes habits, claquer les dents de la rue

C’est rien qu’un ciel, à l’ancienne, ciel de nuit

Une tenture, une mantille qui cache le nu des jours.

Partager cet article

Repost 0
rédigé par le babel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • Vitrine d'un atelier de textures - l e b A b e l
  • : Nos vies ont gardé de belles formes : Il faut le dire.
  • Contact

  • le babel
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer
  • ou bien ces pages parlent pour moi, ou bien je dois recommencer

Recherche

Pages